Corse: l'arrêté «anti-burkini» validé en appel

Publié le par LA REDACTION

Corse: l'arrêté «anti-burkini» validé en appel

L'arrêté "anti-burkini" signé le 16 août 2016 par le maire de Sisco quelques jours après une violente altercation sur une plage de ce village de Haute-Corse a été validé aujourd'hui par la cour administrative d'appel de Marseille.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, la cour administrative d'appel explique avoir "estimé que la décision du maire était adaptée aux risques avérés de troubles à l'ordre public", rappelant qu'une "centaine de CRS et de gendarmes avaient du s'interposer" lors de la rixe qui avait fait 5 blessés.

Dans son arrêté, la cour d'appel considère que le maire de Sisco "a pris l'arrêté contesté pour prévenir les troubles à l'ordre public susceptibles de se produire" suite à la rixe du 13 août et que cette mesure "n'était ni imprécise, ni disproportionnée".

Comme à Sisco, de nombreuses villes littorales de France avaient pris des arrêtés "anti-burkini" dans la foulée de cet incident. 

La cour administrative d'appel de Marseille a condamné la Ligue des Droits de l'Homme, qui avait fait appel du jugement du tribunal administratif de Bastia, à verser 2.000 euros à la commune de Sisco pour les frais engagés.

lefigaro.fr

 

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

jean 03/07/2017 15:41

bravissimo