Des rassemblements anti-Macron partout en France

Publié le par LA REDACTION

Photo d'illustration. Photo © Thibault Camus/AP/SIPA

Photo d'illustration. Photo © Thibault Camus/AP/SIPA

Au lendemain du second tour des législatives qui a donné la majorité absolue au mouvement du chef de l'État, des rassemblements ont eu lieu dans plus d'une trentaine de villes de France. Les manifestants ont répondu à l'appel du collectif "Front social" pour protester contre le “plan de destruction sociale massive” prévu selon eux par Emmanuel Macron.

“C'est Emmanuel Macron qu'il faut virer”

“Y en a assez de la loi des patrons, c'est nous qui travaillons, c'est nous qui décidons” ou “c'est pas les salariés, c'est pas les immigrés, c'est Emmanuel Macron qu'il faut virer”, scandaient les manifestants, place de la Concorde à Paris. Alors que la manifestation se déroulait dans le calme, quelques heures seulement l'attaque qui a eu lieu sur les Champs-Élysées, des anti-antifas ont voulu retirer les barrières qui l'encadrait. Les CRS sont intervenus et des échauffourées ont alors éclaté. Après quelques échanges houleux, les tensions se sont vite apaisées.

Des rassemblements étaient également organisés dans une trentaine d'autres villes, dont Toulouse où la police a recensé une centaine de manifestants. À Lyon, ils étaient plus de 300 à scander “Macron démission”. Certains manifestants portaient à bout de bras des pancartes indiquant “Contre la loi Travail, la rue répond lutte sociale” ou encore “Auto-défense contre les ordonnances”.

valeursactuelles.com

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

kanopus 20/06/2017 17:45

Avec un président "élu" avec 43% et des députés à 19%, un programme inexistant, juste
quelques axes, et encore très flous, et.., des ordonnances ! C'est assez peu, pas ce que
l'on attend afin de redresser la France et la remettre dans l'état ad hoc ! Las, rien de tout
cela, mais des casseroles, ça nous connaissions déjà, et un bizarre goût de continuité avec
certains ministres en limite d'âge, des déjà-vu et nous avons constaté les résultats... Bref,
certains manifestent déjà leur méfiance et dans quelques semaines, après la période estivale
qui coïncide avec les ajustements, changements et autres augmentations tarifaires, etc., les syndicats vont descendre dans la rue en prévision... Par ailleurs, les modestes retraités
devraient aussi participer, car, selon les dires, ils ne seront pas épargnés ! En effet,
à notre époque, il est tout à fait naturel qu'au dessus de 1300 euros mensuels, il soient
taxés, voire surtaxés !!!