David Van Hemelryck : "Arrêtés parce qu'ils portaient un sweat Hollande démission"

Publié le par le front anti-Hollande

Extrait de l’interview donné par David Van Hemelryck sur le site de Contrepoints.fr célèbre pour sa banderole publicitaire « hollande-demission.fr » tractée par un avion au dessus des plages cet été puis par son arrestation récente au volant de son véhicule à ces mêmes couleurs, alors même que se multiplient les protestations face aux multiples atteintes à la liberté d’expression sous la présidence de François Hollande.

Quel a été votre parcours militant ?
J’ai commencé à militer le 24 mars, un peu à reculons parce que j’avais constaté au cours des manifestations de « la manif pour tous », que le gouvernement ne renterait pas du tout dans une négociation. […] Je croyais que ces actions n’auraient aucune efficacité. […] Ce qui m’a poussé par la suite à m’investir ce n’est pas de voir l’efficacité du mouvement, c’était de voir l’enthousiasme d’une partie de la population à se battre pour ses valeurs, chose qui était nouvelle pour moi.

Comment expliquez-vous les atteintes aux droits de l’homme dénoncées sous la présidence de François Hollande ?
Il est clair que Monsieur Hollande désespère de retrouver une cote de confiance convenable et que son gouvernement fait usage de tout dans l’actualité de manière désordonnée pour assoir une légitimité qu’il n’a plus. Face à cela et en présence de contestations qui sont légitimes, il cherche à tout prix à les faire taire. C’est pour cela que sur l’opération dont nous parlerons plus tard de la voiture hollande-démission c’est avec une urgence que les pouvoirs publics réservent d’habitude aux actes terroristes que les forces de l’ordre sont venues arrêter le parcours de la voiture.

Avez vous une opinion sur les mouvements de masse ( tondus, manif pour tous, bonnets rouges, etc.) et leur éventuelle convergence ?
Leur liste est incroyablement longue ! Cela montre qu’il y a aujourd’hui un mouvement de fond de contestation que je soutiens parce qu’au-delà du ras-le-bol il exprime aussi une prise de responsabilité du peuple face à un gouvernement qui lui fuit ses responsabilités. Je soutiens tous les mouvements tant qu’ils sont non violents.

Pourquoi avez-vous choisi pour titre-slogan « Hollande démission » ?
Notre slogan « Hollande démission » a été choisi après un sondage que j’ai fait sur le site « prisonnier politique », un site consulté à l’époque par des militants pro famille dépités de la répression non démocratique utilisée par le gouvernement. […] « hollande démission » est arrivé en tête dans des proportions incroyables. Ce slogan, fort, résolu et déterminé, demandant plus de démocratie au final, était fédérateur, au-delà de ceux qui l’avaient choisi.

Comment s’est déroulée votre arrestation du 14 juillet ?
Le 14 juillet, j’ai crié « Hollande Dictateur », un peu provocateur, j’ai immédiatement été arrêté. J’ai filmé cette arrestation. J’ai demandé en permanence le motif de l’arrestation. Aucun motif ne m’a été communiqué car il n’y en a pas, si ce n’est un motif politique, donc illégal. Les CRS dépêchés sur place ont essayé de me retirer de force mon téléphone, avec lequel je filme la scène, pour faire disparaître les éventuelles preuves. Ils vont jusqu’à me casser le pouce en me retournant les doigts les uns après les autres. (...) Je ne suis pas le seul à avoir subi des violences gouvernementales au cour de ces derniers mois. [...] Les histoires [...] les faits, les photos font que aujourd’hui un citoyen qui veut exprimer ses opinions et qui passe à coté d’un policier a peur [...] de les exprimer présentement.

Que s’est-il passé le 11 novembre ?

J’arrive au Mac Do des Champs Elysées où j’ai donné rendez vous à 3 amis. […] Ils ont tous été arrêtés à 1,5 km des Champs Élysée [...] parce qu’ils portaient un sweat « Hollande démission ! »

Retrouvez l'intégralité de l'interview en cliquant sur le lien ci-dessous.

#HollandeDémission

Publié dans Hollande

Commenter cet article