La crise s'aggrave mais le gouvernement s'entête dans l'immobilisme

Publié le par UMP EAUBONNE

Les signaux d'alerte se multiplient sur le front économique : hausse brutale du chômage, dégradation de la note de la France, recul de la croissance, rapport alarmant de l'OCDE sur l'état de notre compétitivité, réserves de la Commission européenne sur notre budget...

Dans ce contexte, n'importe quel gouvernement responsable se remettrait en question. Pas celui de François Hollande qui manie la méthode Coué avec un aveuglement étonnant, s'ingéniant à saluer des progrès invisibles et à maintenir un « cap » fantôme basé sur l'augmentation sans fin des impôts et des dépenses publiques.

Au troisième trimestre, seuls la République Tchèque et Chypre ont enregistré en Europe une croissance plus faible que la France ? Jean-Marc Ayrault affirme que « nous sommes sur le bon chemin ». L'investissement (-0,6%) et les exportations (-1,5%) chutent lourdement ? Pierre Moscovici juge que la « reprise est une réalité ». Chacun sait malheureusement que ces deux indicateurs sont les baromètres de la compétitivité de l'économie. Leur décrochage augure mal de l'avenir. Le chômage des moins de 25 ans augmente de 3% en septembre ? François Hollande considère que « l'inversion de la courbe du chômage » des jeunes est « acquise ». La note de la France est dégradée et Bruxelles juge que le gouvernement n'a plus de marges de manœuvre budgétaires ? Le Ministre de l'Economie crie à l'injustice et estime que la politique de la France « est pleinement validée »…

Cette façon de refuser obstinément de voir la réalité en face accentue le fossé entre les Français, qui souffrent de la crise, et le gouvernement qui la nie. A la crise économique s'ajoute ainsi une crise morale et un effondrement de l'autorité.

L'immobilisme du gouvernement est condamnable. La stratégie d'un Chef de l'Etat ne doit pas être de faire le dos rond en pariant que des jours meilleurs finiront bien par arriver. D'autant plus qu'il n'y a pas de fatalité pour la France. Des Etats comme le Portugal et l'Espagne, hier au bord du gouffre, commencent à s'en sortir à force d'efforts.

La France peut repartir de l'avant. Elle doit baisser drastiquement la dépense publique, les charges, les impôts, les normes et les contrôles afin de redonner de l'air aux Français. Nos concitoyens ne demandent pas plus d'aides, ils veulent plus de travail et de liberté. Ils ne demandent pas plus d'Etat, ils veulent plus de confiance et de souplesse. Ils ne demandent pas une « pause fiscale », ils veulent une réduction massive des impôts pour augmenter le pouvoir d'achat, financer des investissements et embaucher. Ils ne demandent pas des hommes politiques qui travestissent la réalité pour éviter de prendre des décisions, ils veulent des responsables qui tracent des perspectives claires, qui tranchent et qui rendent des comptes à la Nation.

Liberté et responsabilité voilà le chemin d'alternative que l'UMP propose aux Français.

Publié dans UMP

Commenter cet article