François Fillon flingue François Hollande

Publié le par le front anti-Hollande

Devant le Conseil national de l'UMP, réunit samedi, pour proposer des mesures d'urgence afin de redresser la France, l'ancien premier ministre François Fillon, en a profité pour flinguer le président "normal", François Hollande. Il l'accuse de «zigzaguer» dans ses discours : «Un jour pour le patronat, le lendemain pour les syndicats, le matin pour rassurer les agences de notation, le soir pour ne pas désespérer les verts et l'aile gauche du PS.»

«À ceux qui prétendent que la droite ne ferait pas mieux que la gauche, j'oppose le démenti le plus ferme. Face la crise, nous n'aurions ni l'aveuglement de nos adversaires, ni ses contorsions idéologiques, ni ses hésitations politiques. Nous, nous ne tournons pas sept fois notre langue dans la bouche pour dire que la France doit être plus compétitive. Nous n'avons pas besoin de multiplier les rapports et les comités pour savoir qu'il faut une politique de l'offre pour aller chercher la croissance. Nous n'éprouvons pas la nécessité de nous renier pour défendre l'évidence: c'est-à-dire que ce sont les entreprises qui créent de la richesse et des emplois. Nous ne zigzaguons pas dans nos discours: un jour pour le patronat, le lendemain pour les syndicats, le matin pour rassurer les agences de notation, le soir pour ne pas désespérer les verts et l'aile gauche du PS

«Aujourd'hui, la réalité saute à la gorge du chef de l'État, et le voici contraint de proposer un " pacte de responsabilité" aux entreprises, dont l'intitulé même tend à indiquer qu'on était, jusqu'à présent, dans l'irresponsabilité. Au nom de l'intérêt du pays, il faut souhaiter que cette initiative tardive puisse réparer les dégâts de 18 mois d'erreurs.»

"Nous sommes dans le Flou"

«Pour l'instant, nous sommes dans le flou. Or, comme dit le proverbe, ‘on ne chasse pas le brouillard avec un éventail'. On est dans le flou, et pire que cela dans l'erreur concernant les contreparties réclamées aux entreprises dont beaucoup jouent leur survie.» Concernant le financement de ce pacte, «le flou est abyssal». «Pour trouver les recettes correspondantes pour financer les 10 milliards de la branche famille, personne n'a encore compris où et comment le gouvernement procédera.»

Publié dans Hollande, Socialistes

Commenter cet article