Immigration, délinquance, colère des policiers, tous les voyants, de Manuel Valls, sont au rouge

Publié le par le front anti-Hollande

La police nationale en colère qui dénoncent leurs conditions de travail.

Les policiers dénoncent le climat d'impunité instauré par ce gouvernement en général et par Christiane Taubira en particulier. Les policiers sont excédés de voir qu'au bout de la chaîne judiciaire, des suspects, qu'ils ont traqués parfois plusieurs mois, s'en sortent sans qu'aucune poursuite ne vienne les inquiéter. Les vices de procédure, sans cesse dénichés par les avocats, les font rougir de colère. "On sait que le mec est coupable. Mais devant la justice, ça ne joue pas sur le fond, mais sur la forme", s'agace un manifestant. "Moi, si mon enfant fait une bêtise, je le réprimande. S'il en fait une autre, je le punis. S'il continue, je le punis plus sévèrement", fait valoir un de ses collègues. Le ras-le-bol est total. Le matricule, censé rapprocher les policiers de la population ? "Oui, je le vis mal. On nous fait porter un numéro comme si on était des prisonniers"

Chiffres en hausse de la délinquance

Les cambriolages, de résidences secondaires notamment, et les vols ont continué d'augmenter en France en 2013. Une hausse de 6,4 % (par rapport à 2012) des cambriolages en zone police (urbaine) et de 4,7 % en zone gendarmerie (rurale). Les cambriolages dans les habitations principales ont respectivement augmenté, dans ces mêmes zones, de 7 %. Les vols sans violence sont en hausse de 4 %. Dans cette catégorie, ceux dits "à la tire", augmentent entre 11 % à 12 %.

Immigration : "Régularisation en hausse, expulsions en baisse"

En matière de régularisation de sans-papiers et d'après les informations du Figaro qui titre "Régularisation en hausse, expulsions en baisse" plus de 46 000 cartes de séjour ont été distribuées en 2013, soit une hausse de 30 % par rapport à 2012.

Baisse dans les sondages

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, perd six points dans les sondages. Selon BVA pour L'Express France inter et Orange le ministre perd six points et subit le contrecoup de sa bataille avec l'humoriste Dieudonné.

Christian Jacob, patron des deputés UMP, qualifie Manuel Valls de "pire ministre de l'Intérieur depuis dix ans". "Les policiers et les gendarmes attendent un vrai patron, pas un acteur de cinéma".

Publié dans Gouvernement, Socialistes

Commenter cet article