Le gros coup de gueule de Xavier Kemlin contre François Hollande

Publié le par le front anti-Hollande

Discours de fin de journée de Xavier Kemlin devant les manifestants du jour de colère.

Selon un sondage du Midi Libre 90% des citoyens ne veulent payer pour Valérie Trierweiller ! Ce n’est pas moi qui le dit ! Mais Vous, les Français ! Il en sera de même pour elle : Julie Gayet ! Vos impôts serviront donc, après la Pompadour à entretenir encore la Médicis !

Oui, M. le Président vous disiez :

« Moi, Président normal ! Je serai Exemplaire…Je reformerai le statut pénal du chef de l’Etat afin de pouvoir répondre devant la Justice ! » Ce n’est pas moi qui l’ai dit !
Mais Vous, M. le Président ! Encore un reniement ?

Non, M. le Président !

Vous n’êtes pas un Président Normal ! Non ! vous n’êtes pas un Président Exemplaire !
Sinon, vous feriez passer les intérêts de la France- et sa sécurité qui est entre vos mains -
avant votre propre libido !

Non, M. le Président !

En temps que premier des Français ! Vous ne pouvez demander le respect de votre vie privée, ni pour masquer vos escapades nocturnes ! ni pour cacher vos mensonges !

Oui, M. le Président vous avez menti !

Autant aux français qu’à votre Maîtresse !

Moi, Xavier Kemlin,

j’ai donc décidé il y a un an déjà de porter plainte contre Valérie Trierweiler afin d’attirer votre attention l’attention de tous les citoyens sur le fait que cette dame n’avait aucun lien juridique avec les Français et que nos impôts ne pouvaient servir à l’entretenir !Cette plainte est toujours en cours. En cour d’instruction auprès du premier magistrat de Paris, contrairement à ce que dit cette presse ! Cette presse aux ordres, subventionnée avec nos impôts !

Aujourd’hui, M. le Président !

Vous avez cru bon de récidiver avec Julie Gayet ! Elle ne sera que la prochaine…victime !
Après des millions de Français payerons – encore – pour vos ébats !

Moi, Xavier Kemlin,

j’ai donc décidé de récidiver en déposant une nouvelle plainte contre vous-même cette fois !

Oui, M. le Président,

une plainte pour détournements de fonds public ! Pour vous faire bénéficier de la jurisprudence Chirac que vos amis et vous-même avez mis en place conformément à l’article 68 de la Constitution ! Le délai de prescription de vos actes est ainsi stoppé !
Et un Jour vous aurez à rendre des comptes ! Devant tous les cocus.
Tous les cocus de la République dont j’estime faire parti !


Les Français souffrent M. le Président !

Ils souffrent du chômage !
Ils souffrent de l’exclusion !
Ils souffrent des impôts !
Ils souffrent de cette braguette ouverte !

N’avez-vous – comme vos amis – que cela en tête ? Vous deviez être le serviteur acharné de votre peuple ! jour et nuit ! Dans la lutte contre ce chômage ! Contre cette exclusion sociale ! Contre ce racisme ! Contre ces hausses d’impôts ! qui condamnent à terme la compétitivité et l’existence même de nos entreprises !

Oui, M. le Président

Si vous souhaitez avoir une vie normale, une vie sexuelle extravertie, alors démissionnez !
Comment des hommes et des femmes peuvent-ils encore vous accorder leur confiance ?
Alors que vous avez toujours été incapable de prendre la moindre décision vis-à-vis d’une femme d’abord : Ségolène ! puis Valérie ! maintenant Julie !

Comment, M. le Président

allez-vous prendre des décisions pour nous : les cocus de la République Exemplaire ?

Alors, M. le Président

Il est encore temps ! Partez ! Partez vite en voyages de noces ! Le mariage pour tous vous l’avez voulu ! Alors, profitez-en ! Avant que les français ne vous fassent partir !

Oui, M. le Président

Je dis : « Vive la France. Vive la République ! »

Publié dans Hollande

Commenter cet article