Un nouveau gouvernement

Publié le 2 Avril 2014

Il était temps ! Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault était épuisé. D’ailleurs, dès le début, il a montré des marques de faiblesse et d’incohérence. Si l’on regarde le bilan de Jean-Marc Ayrault, il est assez faible voire catastrophique puisque rien n’a fonctionné. La France s’enfonce dans la crise. Le chômage continue d’augmenter. Les déficits se creusent et les impôts ont augmenté de façon vertigineuse. Mais est-ce vraiment le bilan de Jean-Marc Ayrault ou plutôt celui de François Hollande ?

Manuel Valls vient donc d’être nommé Premier ministre par le président de la République. Sa feuille de route a été annoncée par ce dernier : pacte de responsabilité et désormais un pacte de « solidarité » (ce nouveau pacte - un de plus - devrait permettre de baisser les impôts et les charges sociales des employés), la transition énergétique et d’autres projets qui semblent tout aussi hypothétiques que les précédents.

Je rappelle que le pacte de responsabilité a été annoncé au mois de janvier mais n’a toujours pas été concrètement présenté. De plus, on peut remarquer une contradiction car il deviendra extrêmement difficile de baisser les charges des entreprises et faire 50 milliards d’euros d’économie lorsque, d’un autre côté, les déficits et les dépenses augmentent.

Il s’agit encore de phrases qui peuvent attirer le chaland mais qui, dans la réalité, ne recouvrent pas grand-chose.

Que deviendra Manuel Valls si, comme tout le monde le pense, les élections européennes sont catastrophiques pour le Parti socialiste et que le Sénat passe à droite en septembre prochain ? Deux échecs électoraux en peu de temps, cela fera beaucoup.

Il parlera comme à son habitude comme il l’a fait ces dernières années. Il haussera le ton, prendra son attitude martiale mais son bilan risque pourtant d’être un échec, de la poudre aux yeux, comme à l’Intérieur.

Rédigé par Bernard DEBRE

Publié dans #Gouvernement, #Socialistes

Commenter cet article