81% des Français ont une opinion défavorable de François Hollande !

Publié le par Jean-Patrick Grumberg

Le Point et Ipsos publient leur dernière enquête de satisfactiondes Français au sujet de leur président.

Et ça devient très grave…
  • 81% des Français ont une opinion défavorable du président Hollande,
  • 1% ont une opinion très favorable,
  • 45% ont une opinion très défavorable,
  • alors qu’il s’est engagé à être le président de tous les Français, 0% à droite ont de lui une opinion favorable. Jamais un président avait autant déçu dans le camp adverse, et il s’est toujours trouvé des avis dans l’opposition pour approuver certaines des décisions des présidents précédents.

En réalité, vous l’avez compris, ces sondages sont de la poudre aux yeux.

Ce n’est pas du président en tant qu’homme que les Français sont mécontents, mais de la politique de gauche, celle qu’il mène.

Comble de l’ironie : le président respecte son programme, le programme socialiste pour lequel il a été élu. Pour une fois qu’un président fait ce qu’il dit et tient ses promesses ! Il applique la politique de gauche pour laquelle il a été élu et les Français qui ont voté pour lui s’en plaignent, cela a de quoi surprendre.

Comme s’ils ne savaient pas ce qui se produirait, alors qu’ils ont été témoins, après la chute du mur, de la situation dramatique de l’Allemagne de l’est qui appliquait les mêmes règles économiques, la même idéologie que le gouvernement français. Comme s’ils n’avaient pas vu que le capitalisme et le libéralisme de sa jumelle à l’ouest produisait richesse et bien être.

Comme s’ils ne savaient pas que leur vie quotidienne serait pourrie par la mise en œuvre d’une politique économique et sociale néo-communiste, anti-libérale et anti-capitaliste.

Comme s’ils ne comprenaient pas que tuer la croissance en alourdissant les impôts, en taxant l’emploi, tuerait la compétitivité des entreprises à l’internationale, détruirait les richesses, mais aussi l’espoir et l’ambition créative des jeunes et des patrons.

Et les médias, ne pouvant dissimuler les chiffres catastrophiques résultant des choix économiques et sociaux, préfèrent faire porter le chapeau au président, au gouvernement, afin de mettre hors de cause le coupable : les idées de gauche.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Publié dans Hollande, Gouvernement, Gauche

Commenter cet article