600 000 chômeurs depuis l'élection de François Hollande

Publié le par le front anti-Hollande

600 000 chômeurs depuis l'élection de François Hollande

Voici le communiqué d' Éric WOERTH, Délégué UMP à l'Economie et aux Finances. Il revient sur la forte hausse du chômage.

Encore une fois, les statistiques enregistrent une augmentation massive du chômage en France. A la fin de l'année 2014, la France atteint le triste record de 3,5 millions de chômeurs de catégorie A, ce qui représente une hausse de plus de 600 000 chômeurs depuis l'élection de François Hollande. L'augmentation de 190 000 demandeurs d'emploi en une seule année est un désaveu cruel dont le chef de l'Etat et son gouvernement sont responsables.

Encore une fois, le gouvernement se cache derrière ses pseudo-réformes pour dire que tout ira mieux demain. Malgré la conjonction des bons paramètres extérieurs (politique monétaire accommodante, faibles niveaux des taux, du prix du baril de pétrole et de l'euro), le gouvernement est incapable d'entreprendre les réformes structurelles qui sont nécessaires à l'inversion de la courbe du chômage. Au lieu de grandes réformes sur le marché et la durée du travail, sur la baisse des prélèvements obligatoires et de nos dépenses publiques, il préfère mobiliser l'énergie du pays sur la Loi Macron qui ne contient que des mesures très anecdotiques qui ne relanceront ni la croissance ni l'activité.

Encore une fois, la France poursuit son décrochage économique. Alors que la plupart des pays européens parviennent à réduire leur chômage, et quand certains pays comme l'Allemagne et le Royaume Uni sont quasiment au plein emploi, nous nous distinguons par notre incapacité à créer de l'emploi.

Le chômage est la tragédie française. L'unité nationale ne vaut pas quand chaque jour qui passe amène 855 chômeurs de plus (Catégories A, B et C, sur l’année 2014) : toute notre société est touchée, chaque famille est frappée ou risque de l'être. Face à cela, le gouvernement apporte des réponses inadaptées, louvoyantes et inefficaces. Contrats aidés, baisse des charges sur 3 ans après les avoir augmentées, loi Macron. Rien de cela n'est à la hauteur du défi que doit relever notre pays.

La France doit se réformer et mobiliser l'ensemble de ses moyens pour y parvenir. L'UMP est prête à participer de toutes ses forces à ce combat.

Commenter cet article