L’Europe n’est pas une terre d’islam

Publié le par Vincent Revel

Après les marches blanches et après l’unité nationale affichée ostensiblement par le slogan « je suis Charlie », qu’allons-nous faire ? Comment allons-nous réagir et analyser la situation dramatique dans laquelle nous nous sommes embourbés tout seul ?

Au nom du bien-vivre-ensemble et pour éviter toutes stigmatisations, il nous est malheureusement interdit de nommer correctement le danger que nous devons affronter. Certains parlent de terrorismes, d’autres évoquent des extrémistes avec l’intérêt premier d’entretenir le flou le plus opaque qui soit. Pourtant, comme avec le cas Merah, comme avec cette nouvelle affaire de caricature qui irrite une fois de plus les sensibilités extrêmes du monde musulman, le problème semble clair et précis. L’Occident est en guerre contre l’islam politique.

Ce constat, difficile à établir pour nos élites déconnectées de la réalité, est aujourd’hui impossible à assumer car il nous imposerait obligatoirement la remise en cause de l’utopie du multiculturalisme imposée avec force à l’Occident européen. Selon nos idéologues modernes, la seule réponse qui peut être donnée face à la barbarie est la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ! Avec cette nouvelle dérobade, nous pouvons affirmer avec craintes que ça ne leur a pas servi de leçon.

Khaled Kelkal, abattu dans les Monts du Lyonnais, Xavier Jaffo, mort au combat en Tchétchénie en 2000, Hervé Djamel Loiseau, mort lors de la bataille de Tora Bora en Afghanistan en 2001, Lionel Dumont, braqueurs et combattants islamistes du gang de Roubaix, les frères David et Jérôme Courtalier, Johann Bonte, Mohammed Merah, les frères Kouachi, Amedy Coulibaly (délinquants multirécidivistes) et les milliers de djihadistes syriens sont malheureusement devenus des exemples au service de la propagande islamiste.

Continuons à fermer les yeux, les fondamentalistes se chargeront de nous les ouvrir. Abandonnons nos principes, d’autres que nous se chargeront d’en inculquer des nouveaux à nos enfants ! Mais ce jour là, il sera probablement bien tard pour réagir. Heureusement, des personnalités, parfois d’origine non européenne, nous rappellent nos devoirs et se battent pour faire vivre nos valeurs occidentales. C’est le cas de la somalienne Ayaan Hirsi Ali, lâchement abandonnée par son pays d’accueil, les Pays-Bas, par peur de représailles.

Notre volonté de nier l’évidence ne fera pas disparaître la menace que font peser sur nous les fondamentalistes musulmans. Quoiqu’en disent les militants du bien vivre ensemble, ces fous d’Allah désirent plus que tout la mort de l’Occident. Ceci est une réalité !

Alors bien sûr, qu’il nous faut respecter l’islam mais ceci ne veut pas dire que nous devons le faire à n’importe quel prix ! Notre pays n’a pas à s’adapter aux mœurs et aux valeurs islamiques, étrangères à notre civilisation. Ce n’est pas à la France de devoir changer pour que l’islam s’intègre dans notre société. L’islam politique, qui veut modifier nos lois et notre identité, ne peut pas pour cette raison prétendre avoir sa place sur notre sol.

Ne justifions plus et ne fermons plus les yeux sur la folie meurtrière engendrée par l’islamisme. Nous avons mis près de 80 ans pour commencer à comprendre ce qu’était les régimes communistes de l’Europe de l’Est. Combien de temps nous faudra t-il pour admettre que l’islamisme est l’un des fléaux majeurs de notre début de siècle ?

Que les islamiques, dans les pays à majorité musulmane, puissent émettre le souhait de vouloir vivre selon les préceptes de la charia paraît malheureusement compréhensible car l’islam n’est pas qu’une simple religion. Elle fait peser un poids considérable sur les libertés individuelles de ses croyants car l’islam est aussi une idéologie politique avec une farouche volonté de tout dominer. Nous devons impérativement prendre conscience de ce danger.

Aujourd’hui, notre continent se trouve, une nouvelle fois, en première ligne. Malgré la présence importante de l’islam en France, favorisée par une immigration voulue et encouragée par notre élite décadente, les valeurs islamiques ne doivent pas s’enraciner davantage dans la terre de nos pères. La France et l’Europe ne seront pas une terre d’Islam.

Publié dans France, islam, Immigration

Commenter cet article