Voeux de François Hollande: le néant, c'est maintenant !

Publié le par le front anti-Hollande

Voici quelques réactions des membres de l'UMP aux voeux de François Hollande.

" Qu'ont pu penser des vœux de François Hollande ce soir, les 180000 nouveaux chômeurs de l'année 2014?

Qu'ont pu penser des vœux de François Hollande ce soir, les très nombreux Français qui ont vu leurs impôts augmenter en 2014?

Qu'ont pu penser des vœux de François Hollande ce soir, les Français qui subiront dès demain la hausse de tous les tarifs publics?

François Hollande nous a présenté ce soir des vœux hors-sol, hors-France. Il semble n'avoir aucune considération pour les difficultés que rencontrent les Français et le pays. Dans un bureau vide, il nous a tenu un discours vide: vide de projet, vide d'annonce, vide d'espérance.

En un mot comme en cent, le néant, c'est maintenant. "

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Vice-présidente déléguée de l'UMP.

" Alors que l'année 2014 a été l'année de tous les records négatifs pour notre pays : record de chômage, record des déficits publics, record de baisse de construction de logements, etc. François Hollande préfère renouer avec sa méthode préférée : la méthode Coué.

La maison France brûle mais François Hollande préfère regarder ailleurs.

Nous avons entendu ce soir un Président content de lui, content des réformes qu'il pense avoir menées alors que tous les clignotants du pays sont passés au rouge.

Alors que la première partie du quinquennat est un échec complet, comme le démontrent l'ensemble des chiffres économiques et sociaux, François Hollande a décidé de ne passer à l'offensive qu'au seul plan de la communication.

Pas de cap, pas de perspective, les Français qui souffrent et qui ont entendu les voeux de François Hollande sont loin d'être rassurés sur ce qui les attend en 2015. "

Sébastien HUYGHE, Porte-Parole de l'UMP

Député du Nord

" Ce soir, François Hollande s’est une fois de plus adonné à son sport favori : les grandes déclarations. Il réclame de l’audace, de l’action ; mais qu’a-t-il donc fait depuis plus de deux ans ? Les résultats parlent d’eux mêmes. Tous les indicateurs sont au rouge et si les effets désastreux de la politique de François Hollande touchent tous les Français, l’optimiste socialiste n’est malheureusement pas contagieux !

Les Jeunes Populaires par la voix de leur président, Stéphane TIKI, constatent également avec dépit que la promesse – réitérée ce soir – de la priorité jeunesse n’est que poudre aux yeux, puisque depuis mai 2012 le chômage des jeunes a augmenté de près de 10%.

Oui les Français ont perdu confiance. Mais pas en la France. Les Français ont perdu confiance en François Hollande et en sa politique. Ils réclament des solutions concrètes et des résultats rapides. La France est une grande Nation. Il est temps qu’elle retrouve économiquement et diplomatiquement la place qui est la sienne au sein de l’ordre mondial. "

Stéphane TIKI, Président des Jeunes Populaires

" « Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles ». La prestation télévisée du Président de la République, enregistrée et donc « avec filet », rappelle ce constat du célèbre écrivain américain William Arthur Ward.

Les Français sont parmi les plus pessimistes du monde. Seuls 17 % pensent que l'année 2015 sera meilleure que 2014. La faute à qui ? A un Président de la République qu’ils ne croient plus tant. Il nie la réalité vécue par les Français dont il s’est totalement coupé.

Alors, avec constance et aveuglement durable, François Hollande feint d’envoyer un “message de confiance et de volonté” et nous rappelle qu’il a “tenu bon et suivi le cap”. C’est bien ce que nous lui reprochons ! Car les résultats sont là : augmentation du chômage, absence de réforme structurelle, alourdissement des déficits et de la dette… Le tout sur fond de matraquage fiscal sur les entreprises et les ménages, singulièrement les classes moyennes !

Alors stop ou encore ? "

Isabelle LE CALLENNEC, Porte Parole de l’UMP

Députée d’Ille-et-Vilaine

Publié dans Hollande, Gouvernement, UMP

Commenter cet article