Prélèvement à la source de l’IR et année blanche 2017 : explications et vérité

Publié le par le front anti-Hollande

On nous parle avec insistance du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Le gouvernement a promis un cadeau pour les salariés en 2017 : une année blanche pour l’impôt sur le revenu. Un cadeau fiscal en 2017, année de l’élection présidentielle ? Voilà pourquoi vous allez désenchanter très rapidement…

 

La mise en place du prélèvement à la source deviendrait, de plus en plus inéluctable selon Michel Sapin, Ministre de l’Économie et des Finances. Une des conséquences de son adoption pourrait être… l’absence d’impôt sur le revenu en 2017 !

Pas d’impôts sur le revenu en 2017, un cadeau fiscal » suspect et faux

Faire un cadeau fiscal en 2017, année de l’élection présidentielle, est-ce possible ? La réponse est oui, MAIS… Dans les faits, les revenus salariaux pourraient effectivement échapper pendant un an à l’impôt et ça sera sans doute le cas.
L’impôt sur le revenu a tout de même rapporté 75 milliards d’euros à l’État en 2014. La mauvaise gestion de notre pays a obligé nos dirigeants à faire vivre la France à crédit durant 40 ans et a entraîné 2000 milliards de dettes et une France au bord de la faillite. Par conséquent, on imagine bien qu’un tel cadeau fiscal est impossible. Il serait pourtant bienvenu à l’heure où les prélèvements libératoires français sont de 50% et proches de l’impôt seigneurial versé par les serfs à leur seigneur.

 

Qu’est-ce que le prélèvement de l’impôt à la source ?

Le prélèvement à la source consiste à retenir l’impôt directement sur le salaire du contribuable alors qu’aujourd’hui celui-ci reçoit son salaire pleinement, mais déclare ses revenus et paye l’impôt ensuite.

Que va faire le gouvernement et pourquoi vous continuerez à payer ?

Le gouvernement a opté pour une mise en place immédiate d’une année à l’autre du prélèvement à la source. Pendant la première année, donc en 2017, les contribuables paieraient les impôts sur les revenus de 2016. C’est le système actuel. Pendant la seconde année, en 2018, les impôts seraient prélevés à la source.
Tout ceci n’est donc pas si compliqué à comprendre. En effet, le fait de ne pas être imposé sur ses revenus 2017 ne changera donc pas grand-chose pour le contribuable car il paiera, cette année-là, ses impôts sur ses revenus 2016. L’année suivante, en 2018, si le prélèvement à la source est en place, il paiera également, mais pour ses revenus de l’année en cours. Donc, que ce soit en 2017 ou en 2018, vous continuerez à payer vos impôts, rassurez-vous.

Un cadeau empoisonné ?

En fait, vous l’avez compris, l’année blanche permet de ne pas faire subir aux contribuables de double imposition, celle de l’année en cours + celle de l’année précédente. Pour le gouvernement, rien ne change, les recettes fiscales continueront de tomber. Mais, dans les faits, on l’a dit, il y aura bien une « année blanche » fiscale, puisque les revenus 2017 ne seront pas imposés. Donc, si vous avez des revenus exceptionnels à encaisser cette année, ça sera le bon le moment pour le faire.

Mais attention ! Seuls les revenus salariaux pourraient échapper pendant un an à l’impôt. Tous les autres revenus y resteront soumis.
Par ailleurs, tous les avantages fiscaux et déductions seront gelés, c’est-à-dire qu’ils ne produiront pas leurs effets pendant cette année blanche, ce qui pourrait en pénaliser certains. C’est le cas, par exemple, du quotient familial !
Ce cadeau fiscal serait-il empoisonné ?

 

Source : EconomiePolitique.org

Publié dans France, économie

Commenter cet article