France-Grèce, la splendide déliquescence ! La gauche droit dans le mur !

Publié le par le front anti-Hollande

Hollande-Tsipras, les faux-culs de la dernière comédie grecque ! Ils ont commencé « à gauche » par facilité carriériste et se contentent maintenant de bouffonneries gauchisantes en se croyant capables de tromper tout le monde tout le temps.

Par Alain Teyssonnière de Gramont

Démagogie idéologique sans cesse contredite par la réalité des choses, les gauches française et grecque s’obstinent à penser faux et agir à contresens. Elles ont perdu toute crédibilité économique et sociale et le peuple, escroqué, ne leur accorde même plus le bénéfice des bons sentiments. Elles tentent de survivre sur les fausses valeurs du boboïsme sociétal et de l’écolo-droit de l’hommisme et se refusent à traiter les vrais problèmes du peuple ! Trop sensibles politiquement, elles n’en ont pas le courage ! Les Hollande et Tsipras de notre époque ne font qu’engendrer la honte, le désespoir et le mépris. Ils méritent la Haute Cour pour tromperie faite au peuple et abâtardissement de leur pays !

Le 19 mai à Carcassonne, Hollande avait déjà déclaré que « le monde n’est pas gentil, que tout est difficile mais qu’il a pu malgré cela, redresser le pays comme il l’avait promis au Bourget en 2012 et qu’il va pouvoir maintenant « re-distribuer » au bon peuple les fruits de son action courageuse et déterminée pour le bien des français et la gloire de la France » ! Il se vantait en juillet 2012 d’avoir réorienté l’Europe et le 14 juillet 2015, se disait « audacieux » !!! Discours de fou furieux, d’autiste ou d’inconscient compte tenu de son échec avéré et du processus de déliquescence où il a plongé le pays ? Non, c’est le sens qu’il entend donner à sa campagne pour 2017. Terra Nova continue de faire ses ravages dans le cerveau de ce « Non-Président » qui n’a enregistré qu’une chose : « ne rien faire qui puisse mécontenter les clientèles du nouveau socialisme bobo » même si cela va contre l’intérêt supérieur du pays !

Pour la France et sauf révolution ou explosion populaire (l’exaspération du peuple français est-elle assez forte pour l’y pousser au-delà du simple vote FN ?), le changement se fera en 2017 autour de deux axes d’action :

… Le peuple s’inquiète de l’avenir matériel de ses enfants. La priorité est donc de rendre sa compétitivité à notre économie en la déchargeant des coûts indus d’un secteur public mal organisé et aux moyens surdimensionnés compte tenu de ses missions et fonctions essentielles et en rendant aux travailleurs-consommateurs le pouvoir d’achat qui leur a été confisqué par l’impôt pour satisfaire la gloutonnerie d’une dépense publique devenue quasiment sacrée aux yeux de la gauche et de la technocratie mais très insuffisamment efficace économiquement et socialement.

… Le peuple veut aussi, et c’est à coup sûr cela qui l’angoisse le plus, que l’Etat et la société française assurent à ses enfants la continuité et le développement harmonieux de son identité nationale et de sa civilisation française et européenne. Les autorités doivent alors mettre en œuvre un cadrage sévère et contrôlé du processus « immigration-intégration-assimilation » en y incluant les conditions acceptables de l’exercice de la religion islamique, permettant ainsi aux immigrés et à leurs descendants de connaître sans ambiguïté les conditions de leur acceptation ou non-acceptation sur le territoire français et au-delà dans la communauté nationale, et aux autorités de l’Etat de garantir l’ordre et la paix publics ainsi que les conditions auxquelles ces nouveaux venus pourraient devenir français par octroi de la nationalité française. Le fil directeur doit en être le strict respect des lois et coutumes de notre pays et pour ceux qui voudraient devenir français, la démonstration sans ambiguïté par leur comportement et leur mode de vie, qu’ils se sentent « français d’abord » avant de se revendiquer ou même se sentir d’aucune autre allégeance qu’elle soit nationale, raciale, ethnique ou religieuse.

Répondre à ces deux priorités nationales du redressement de la France implique que la droite reprenne les rênes du pays. Eliminer la gauche ne devrait pas être trop difficile puisque cette dernière s’est elle-même sortie du jeu en refusant de reconnaître les priorités du peuple. Il reste alors à « réduire » le Front National en lui reprenant ces thèmes, en particulier celui de l’immigration et de l’identité nationale, que la droite n’aurait jamais du lui abandonner comme elle l’a imprudemment fait au cours des vingt dernières années.

Il faut donc que la droite redevienne la droite et qu’elle conduise une politique forte qui réponde aux besoins et aux angoisses du peuple français.

… que personne à droite ne commette la folie de se présenter à la Présidentielle contre celui qui sera désigné par le vote des « primaires » … et si le candidat de la droite devait être Nicolas Sarkozy, que ceux qui « ne l’aiment pas » ne réitèrent pas leur bêtise de 2012 ! La politique ne se fait pas avec les bons sentiments, les bisounourseries, les caprices ou les préférences personnelles !

La France ne peut plus se permettre de mettre à sa tête un Président trop faible pour agir. Elle doit se redresser pour reprendre l’initiative en Europe et cela ne peut se faire que sous la conduite d’un Chef décidé, capable de mener les réformes de fond et de résister aux criailleries et aux tempêtes que cela provoquera inévitablement … or chacun sent bien que dans le contexte d’urgence actuel, ce n’est pas au centre ni dans la mollesse qu’on peut conduire une politique forte !

Source : bienpensance-penserfaux

Publié dans France, Grece, Gauche

Commenter cet article