La gigantesque escroquerie d’EDF aux dépens des retraités du privé

Publié le par le front anti-Hollande

31 millions de cotisants versent 220 euros par an aux 159 000 retraités des régimes spéciaux

La Caisse Nationale d’Assurance Retraite, ou CNAV gère le régime général de retraite des salariés du privé.

Comme 13.23 millions de retraités, ou 17.81 millions de cotisants, vous faites sûrement partie des 31 millions de français qui, de gré ou de force, dépendent de la CNAV pour vos vieux jours.

En 2012, la CNAV a déboursé pas moins de 6.8 milliards d’euros en transferts aux régimes spéciaux et prestations aux industries électriques et gazières (IEG, comprenez aux retraités de GDF et EDF),soit une coquette somme de 220 euros pour chacun des 31 millions de cotisants et retraités de la CNAV !
Source contrepo
ints : les salariés du privé sont les dindons de la farce

Le cri d’alerte de Marie-Laure Dufrêche

En 2005, le régime spécial de la retraite d’EDF, très privilégié, a été intégré au régime des salariés du privé, la CNAV.

Cette intégration n’a été acceptée qu’à la condition expresse qu’EDF verse une indemnité à la CNAV pour compenser le fait qu’elle mettait à la charge de la caisse des salariés, les prestations retraite incroyablement avantageuses de ses agents et un nombre de cotisants par pensionné particulièrement faible.

L’opération était censée être financièrement neutre pour la CNAV.

La cour des comptes a récemment révélé que l’indemnité versée par EDF à la CNAV avait été mal calculée. Tous les ans, les retraites versées aux agents EDF coûtent à la CNAV plus qu’elle n’a reçu en compensation :

Au bout de dix ans, il manquait déjà 1,3 milliard d’euros dans les caisses de la CNAV.

Qui osera nous faire croire qu’il s’agit d’une « erreur » de calcul ? On nous a menti. On nous a trahis.

Tout ça pour ne pas affronter les syndicats. Tout ça pour éviter de demander aux agents EDF de renoncer à une partie de leurs avantages retraite exorbitants.

Regardez ce que vous et moi et tous les affiliés à la CNAV leur payons avec NOS cotisations :

– des départs à la retraite dès 55 ans pour les « actifs », et même 50 ans pour certains d’entre eux. La réforme en cours, qui ne s’appliquera pour eux qu’en 2023, portera ces âges à 57 et 52 ans. En clair, ces agents continueront à partir 5 à 10 ans avant tout le monde…

– des niveaux de retraite garantis entre 75 et 80% de leur dernier salaire…

– un montant de pension calculé sur les 6 derniers mois de carrière, contre 25 années, voire la carrière entière dans le privé pour ce qui est des retraites complémentaires…

Des avantages inouïs comparés aux retraites du privé qui tournent à la peau de chagrin, pour une durée de cotisation de plus en plus longue.

C’est vraiment scandaleux !

Les responsables de cette situation, ce sont les dirigeants politiques qui, main dans la main avec la direction d’EDF, se sont débarrassés du problème du régime spécial d’EDF, en prétendant que l’intégration de ce régime dans la caisse des salariés du privé n’aggraverait pas la situation financière de la CNAV.

Depuis des années, nous faisons des sacrifices, nous les cotisants et retraités du privé :

– allongement de 10 à 25 ans de la période de prise en compte pour le calcul de la retraite

– indexation des pensions sur les prix au lieu des salaires

– diminution du montant de la retraite par rapport au dernier revenu d’activité,

– allongement de la durée de cotisation…

Malgré tous ces sacrifices, la CNAV s’enfonce dramatiquement dans le rouge – 9 milliards de déficit – ce qui rend toujours plus incertain l’avenir de nos retraites.

Que les hommes politiques osent, une nouvelle fois, venir ponctionner la caisse des salariés du privé pour assurer le maintien des avantages retraite des agents EDF, est irresponsable.

D’autant plus que nous allons être doublement pénalisés :

En plus, du pillage ahurissant de la caisse de retraite des salariés du privé, nosimpôts vont augmenter pour financer les pensions des retraités EDF !!!

Depuis 2005, nous payons tous la « CTA », une taxe sur la consommation électrique, spécialement créée pour financer les avantages retraite des agents d’EDF.

Bien entendu, au bout de dix ans, on se rend compte que le coût de ces avantages a fortement augmenté et que cette taxe n’est déjà plus suffisante.

Est-il envisagé de réduire les avantages retraite chez EDF ? pas du tout !

C’est tellement plus simple de nous obliger à payer ! C’est ce qu’ils vont faire en augmentant la taxe que nous réglons sur notre facture d’électricité.

Ecœurant…

Ne perdez pas un instant. Je voudrais lui apporter très rapidement des dizaines de milliers de messages de cotisants et retraités du privé, ulcérés, qui comptent sur lui pour défendre leurs droits.

Et vos pétitions au Président de la République montreront aux hommes politiques, que contrairement à ce qu’ils espéraient, cette énième manoeuvre, faite dans le dos des retraités du privé, n’est pas passée inaperçue :

-Nous SAVONS qu’ils nous ont sacrifiés une nouvelle fois au profit des retraites ultra-privilégiées d’EDF et de GDF.

Ils doivent stopper de toute urgence ce pillage honteux.

Source : EconomiePolitique.org

Publié dans économie

Commenter cet article