Rambouillet : il avait menacé les éducateurs de décapitation

Publié le 5 Août 2015

Un homme de 34 ans a été condamné, lundi par le tribunal correctionnel de Versailles, à une peine de deux ans de prison dont six mois avec sursis.

La justice lui reproche d’avoir à Versailles le 3 juillet dernier menacé de mort deux éducateurs d’une association et un agent de l’aide sociale à l’enfance du conseil départemental.

Lors d’une visite médiatisée avec sa fille de 18 mois, placée depuis sa naissance dans une famille d’accueil, le papa les a menacés de les égorger et les décapiter avec son sabre alors qu’une éducatrice venait de prendre l’enfant dans ses bras. Cet homme d’origine portugaise, converti à l’islam, a également traité une fonctionnaire de police de « sale chrétienne » avant de lui conseiller d’avoir peur des musulmans.

Dans le box des prévenus, ce petit homme brun joue le malade mental et se veut rassurant. « Oui, j’ai dit tout cela mais sans jamais avoir eu l’intention de le faire. Non, moi, je ne décapite personne. Vous pouvez demander à mon boulanger », souffle-t-il. Le trentenaire soutient en paraphrasant son psychiatre que, lorsqu’il a vu son enfant aux mains des éducateurs, il se serait « senti impuissant avant de dire n’importe quoi ». L’expert a conclu qu’il n’est pas malade mais bien « dangereux au sens criminologique ».

Son avocate a demandé une peine d’accompagnement sociopsychologique rappelant que son client malgré ses 16 condamnations avait toujours travaillé et payait le loyer où il héberge sa mère du côté de Rambouillet.

Source : leparisien.fr

Rédigé par le front anti-Hollande

Publié dans #Faits-divers, #Immigration, #islam

Commenter cet article