Avec 2105 milliards d'euros de dette, Hollande a achevé la France

Publié le par le front anti-Hollande

Avec 2105 milliards d'euros de dette, Hollande a achevé la France

Pépère est parti en guerre avec ses avions en plastique et ses pistolets à eau pour chasser de Syrie les méchants barbus. Pendant ce temps, la dette publique française vient d'atteindre un nouveau record national et appauvrit un peu plus la France et les français. Il ne faut surtout pas compter sur le gros mou pour désendetter notre pays. Au contraire..

La dette publique de la France a continué à progresser au deuxième trimestre, pour s'établir à 2105,4 milliards d'euros. Soit 97,6% de notre produit intérieur brut (PIB). Une augmentation de 16 milliards d'euros par rapport à la fin du premier trimestre. Mais il serait "tro zinjuste" de tout mettre sur le dos de Caliméro 1er. Le montant de la dette française n'est que la conséquence de 40 années de laxisme des gouvernements successifs. Tout le monde est donc responsable.

Pourtant, "l'audacieux" auto-proclamé a quand même sa grosse part de responsabilité. Il est en train d'achever l'homme malade de l' Europe ! Le pays s’est appauvri par les grandes dépenses du gouvernement. Les effectifs de fonctionnaires sont repartis à la hausse dés l'arrivée de Hollande en 2012. 150 000 emplois d'avenir signés rien qu'en 2014. 60 000 postes dans l’Education nationale seront créés d’ici 2017. La France compte 5,6 millions de fonctionnaires et figure parmi les pays de l'OCDE qui en emploient le plus.

Aujourd'hui, notre pays est en grand danger avec une dette de 2105 milliards d'euros pour presque autant de richesses créées ! Cela signifie que même pour l'achat d'une boîte d'allumettes, l'Etat est obligé d'emprunter. Comme pour une entreprise, si la France ne peut plus rembourser ses dettes, elle fait faillite. Le scénario Grec n'est pas loin. Mais nous sommes encore en sursis la France profite des taux d'emprunts historiquement bas (1,3% en juin) ce qui nous permet de couler moins vite.

Prions pour que les taux n'augmentent pas. Personne n’ose imaginer l’ampleur de la catastrophe si les taux venaient à augmenter... et Hollande encore au pouvoir.

Publié dans économie, Hollande

Commenter cet article