Une politique de gauche, se définit toujours comme un accroissement du poids de l’Etat dans l’économie

Publié le par le front anti-Hollande

Une politique de gauche, se définit toujours comme un accroissement du poids de l’Etat dans l’économie

François Hollande a un grand talent, il se trompe systématiquement dans ses prévisions.

Par JEAN-JACQUES NETTER

La croissance mondiale ralentit du fait de la fin des dopages artificiels mis en place par la banque centrale américaine depuis le début de la crise. On ne peut pas vivre indéfiniment avec de l’argent quasi gratuit. La remontée de ses taux d’intérêts par la Federal Reserve avant la fin de l’année, sera donc un autre moment difficile à passer.

Le ralentissement des pays émergents est bien là, Chine en tête, en raison de l’excès de capacité de production et en parallèle avec les pays producteurs de matières premières.

Il ne faut donc pas compter sur la croissance mondiale pour tirer la croissance de la zone Euro et donc de celle de la France.

En France,le « petit mieux » constaté en matière de croissance économique, est uniquement la conséquence de la baisse du prix du pétrole et de celle de l’Euro. Il n’y aurait aucune croissance si ces deux baisses simultanées n’étaient pas intervenues. Cela a du probablement échapper au Président de la République, car il a annoncé une baisse d’impôts de 2 Md€ non financée à ce jour. Ce geste fiscal aura pour conséquence que l’impôt sur le revenu sera de plus en plus concentré avec 10% des foyers fiscaux payant 70% de l’impôt sur le revenu ! Rien n’est évidemment prévu pour alléger leur facture.

Il n’y a toujours pas de baisse des dépenses publiques. On avait tout juste constaté un début de ralentissement de la hausse », ce qui n’est pas du tout la même chose. Aujourd’hui, même le ralentissement est moins marqué que prévu. Il suffit de regarder les emplois créés dans l’administration il y aura cette année 12 232 créations pour 3939 suppressions…

La France compte 90 fonctionnaires pour 1000 habitants, l’Allemagne seulement 50. Est-ce que l’administration française fonctionne mieux ? Pas vraiment. Beaucoup des fonctionnaires français vont partir à la retraite dans les 10 ans à venir, c’était une chance, en ne les remplaçant pas, de se rapprocher du niveau de l’Allemagne en une dizaine d’années…

Malheureusement, une politique de gauche, se définit toujours comme un accroissement du poids de l’Etat dans l’économie, par l’embauche de fonctionnaires toujours plus nombreux et par des impôts toujours plus élevés sur les « riches ». Rien n’a été entrepris pour revoir le statut des fonctionnaires, relever leur temps de travail et réformer

les régimes spéciaux. Ils bénéficient en effet de « bonifications d’annuités ». Alors que le salarié du privé cotise au moins 40 années pour valider une carrière complète, des centaines de milliers de fonctionnaires accèdent au taux plein en n’ayant côtisé que 35 voire 30 années. En clair, ils gagnent des années gratuites pour leur retraite sans avoir travaillé pour les obtenir…

Sacha Guitry avait raison: “Nous payons des impôts pour rétribuer des fonctionnaires chargés de veiller à ce que nous payions bien nos impôts, afin de rétribuer d’autres fonctionnaires… “

Source : institutdeslibertes.org

Publié dans économie, Socialistes

Commenter cet article