Allier : avant de s'évader, le détenu avait prévenu les surveillants

Publié le 11 Octobre 2015

Allier : avant de s'évader, le détenu avait prévenu les surveillants

Un détenu, qui avait prévenu les surveillants de la maison d'arrêt de Moulins-Yzeure (Allier) qu'il allait profiter de sa permission pour s'évader, est en cavale depuis une semaine. Âgé de 27 ans, ce détenu multirécidiviste, incarcéré pour des délits routiers et trafic de stupéfiants, avait bénéficié d'une permission de sortie vendredi 2 octobre pour se rendre à Pôle Emploi.

Il avait rendez-vous dans la matinée pour préparer sa réinsertion.

Libérable en mars 2016

«C'est un détenu qui a bénéficié d'une permission, sauf que ce détenu avait dit autour de lui que de toutes façons il ne reviendrait pas. C'est revenu aux oreilles du personnel qui a produit un écrit. Un surveillant a alerté par écrit sa hiérarchie, ça a été relayé au niveau de l'administration pénitentiaire», a déclaré Michel Cherruault, représentant FO-Pénitentiaire à Moulins-Yzeure.

Selon RMC Info, le jeune homme purgeait une peine de deux ans de prison et était libérable en mars 2016. «Ça arrive souvent que les détenus en fin de peine aient une journée ou deux de permission pour commencer à chercher un emploi», a souligné le représentant FO.

Une série noire

Cette nouvelle évasion s'ajoute à une série d'autres qui ont défrayé la chronique ces derniers jours. Un policier de la BAC de Seine-Saint-Denis a été très grièvement blessé lundi à la tête et au cou lors d'un échange de coups de feu à l'Ile-Saint-Denis avec un braqueur évadé de la prison de Réau (Seine-et-Mane), qui venait d'attaquer avec un complice un entrepôt de bijoux à Saint-Ouen. Mercredi soir, un autre détenu de cette même maison d'arrêt, également en permission, n'a pas non plus réintégré sa cellule. Jeudi, dans le Doubs, un détenu belge de 52 ans incarcéré à la maison d'arrêt de Besançon, s'est aussi évadé, profitant d'une sortie à VTT. L'autre semaine, c'est un détenu de Fresnes (Val de Marne), trafiquant de drogue notoire, qui s’est échappé d’un complexe sportif près d’Agen (Lot-et-Garonne) Il participait avec 23 autres prisonniers au premier Challenge national de boxe de l’Administration pénitentiaire, coorganisé avec la Fédération française de boxe. Il y était inscrit dans le cadre d’un programme de réinsertion...

Source : Le Parisien

Rédigé par le front anti-Hollande

Publié dans #Faits-divers, #Taubira

Commenter cet article