La démocratie est en danger

Publié le par le front anti-Hollande

La démocratie est en danger
La République est exigeante, elle ne peut vivre que par le suffrage électoral et la confrontation des idées. C’est ce qui impose un camp majoritaire et un ou plusieurs camps d’opposition, donc minoritaires.

Un article de Bernard Debré

Aujourd’hui, la démocratie est en danger d’abord parce qu’elle est attaquée par les islamistes soit Français, soit étrangers. Certains tuent, comme ils l’ont fait récemment, d’autres participent au petit ou au grand banditisme, drogue, armes, ils sont en marge de la République. Beaucoup ne se sentent pas Français, ils sont prêts à aider ceux et celles qui sont en guerre contre notre pays. Il faut les combattre.

Il faut, bien entendu par des lois consensuelles si possible, faire en sorte qu’ils disparaissent.
Ensuite, la République est en danger parce que les Français ne participent plus aux votes. L’abstention est de plus en plus importante. 50 ou 60 % des Français ne votent plus, mettant en danger l’équilibre démocratique de notre pays. Ils ne se sentent plus concernés par les politiques actuelles et certains sont tentés par un vote extrême sans issue.

La Démocratie ne peut vivre que si la majorité s’affirme sur le plan des idées et de l’action, et que l’opposition propose une alternative claire qu’elle sera en mesure de mettre en œuvre. L’union nationale ne peut se réaliser que de façon conjoncturelle à l’occasion de lois particulières dans un contexte exceptionnel. C’est ce que nous voyons aujourd’hui pour certaines lois touchant à la sécurité du pays. Lois d’ailleurs que nous avions proposées, nous l’Opposition, depuis des mois et des mois et qui avaient été refusées par la majorité actuelle.
Les élections régionales auront lieu dans dix jours. La campagne électorale a été justement arrêtée à la suite des drames sanglants du 13 novembre, elle doit reprendre sereinement, démocratiquement.

Or, les socialistes « capitalisent » sur l’émotion et l’action du Président de la République. Ils ne disent plus rien, ne sont plus sur le terrain, mêlant l’ambiguïté pour certains. Claude Bartolone qui est le Président de l’Assemblée Nationale préside encore et toujours pour se montrer à la télévision le plus possible au détriment de ses opposants et le Ministre des Armées, Le Drian, annonce Urbi et Orbi que s’il était élu, il transgresserait les règles, pourtant édictées par François Hollande, cumulant la Présidence de la Région Bretagne à son Ministère des Armées.
Quant aux autres candidats, ils sont dans l’inaction la plus totale, ils « collent » au Président de la République.

Où est le débat d’idées ? Où sont les propositions des socialistes ? Disparues, envolées ! Il faut que l’Opposition retourne sur le terrain sans craindre les remarques des socialistes qui au nom de « l’union nationale » voudraient la faire taire. Les Français doivent aussi comprendre que la « guerre » n’excuse pas les socialistes de leur mauvaise gestion économique et de l’absence de réaction après les attentats de janvier 2015.
Oui, nous avons perdu du temps par l’inactivité, l’inaction des socialistes parce qu’ils avaient une idéologie désastreuse.

Attention ! Le but des socialistes aujourd’hui est de faire monter le Front National au détriment de l’Opposition. Le but des socialistes c’est la politique du pire. Ils agissent là contre la Démocratie.

Un article paru sur le site bernarddebre.fr

Publié dans France, Socialistes

Commenter cet article