Plan pour l’emploi : une ultime tentative de Hollande pour masquer la faillite de sa politique

Publié le 19 Janvier 2016

Plan pour l’emploi : une ultime tentative de Hollande pour masquer la faillite de sa politique

François Hollande a présenté aujourd’hui un nouveau plan pour l’emploi comprenant notamment une aide à l'embauche pour les PME, des mesures en faveur de l'apprentissage et la formation de 500.000 demandeurs d’emploi.

Je vois dans cette annonce une ultime tentative de François Hollande pour masquer la faillite de sa politique et sauver sa candidature à l’élection présidentielle de 2017, qu’il a lui-même liée à une inversion de la courbe du chômage. En somme, alors que la France compte plus d’un million de chômeurs supplémentaires depuis son élection, faisant de sa grande priorité son plus grand échec, l’état d’urgence économique et social décrété par le Président de la République ressemble plus à un état d’urgence pour sauver le soldat Hollande. Je veux dénoncer ces manœuvres électoralistes alors que la situation catastrophique du pays exige des réformes structurelles courageuses !

En effet, ce plan s’attaque à la courbe du nombre de demandeurs d’emploi, par un traitement social du chômage dont il reviendra une nouvelle fois aux Français de payer une addition de plus de deux milliards d’euros, sans jamais s’attaquer à la racine du mal.

En matière d’apprentissage, alors qu’il porte la lourde responsabilité d’avoir fait reculer de dix ans ce levier essentiel pour l’emploi des jeunes, François Hollande joue au pompier pyromane. En seulement trois ans, le nombre d’entrées en apprentissage a chuté de près de 10% pour revenir au niveau de 2005 et ce après trois années de hausse ininterrompue grâce à la politique de Nicolas Sarkozy et de la précédente majorité.

De même, l’aide à l’embauche pour les PME ne permettra en rien de créer des emplois durables. Il est indispensable aujourd’hui de donner la liberté, la stabilité et la confiance nécessaires aux entreprises pour créer des emplois. Cela passe par une baisse immédiate et durable des charges, par l’élaboration d’un nouveau contrat de travail et une refonte du code du travail, par une réforme courageuse du temps de travail, comme je l’ai fait au Conseil départemental des Alpes-Maritimes depuis le 1er janvier 2016, mais également par une réforme de l'allocation chômage afin d’inciter à une recherche rapide et de lutter contre l’installation dans le chômage de longue durée.

François Hollande doit sortir des veilles recettes et proposer un modèle économique en prise avec son temps : plus que jamais courage et vérité doivent guider l’action publique. Vérité en disant aux Français que nous ne pouvons plus faire l’économie de réformes structurelles et courage en prenant les mesures fortes dont le pays a besoin.

Après le choc de simplification, le pacte de responsabilité, ce plan pour l’emploi s’apparente à une énième opération de communication réduisant le changement à de la simple sémantique et jetant une lumière crue sur la promesse d’une inversion de la courbe du chômage du candidat Hollande qui n'aura été qu'un argument de campagne.

Eric Ciotti

Rédigé par le front anti-Hollande

Publié dans #Hollande, #Emplois

Commenter cet article