Islam: ouvrir les yeux, pour éviter la guerre civile

Publié le 24 Mars 2016

Islam: ouvrir les yeux pour éviter la guerre civile

Islam: ouvrir les yeux pour éviter la guerre civile

"Il y a en France un risque de guerre civile larvée (…)", admet Pascal Bruckner ce mercredi dans Le Figaro. Ce n’est pas moi que le démentirais. Mon essai, "La guerre civile qui vient" (1), sorti début mars, invite les politiques et les médias assoupis à sortir de leur torpeur et à cesser de faire croire que le terrorisme ne serait qu’un problème de délinquance ou l’avatar du conflit israélo-palestinien. Mardi soir, dans On refait le monde (RTL), j’ai à nouveau pu constater l’emprise de l’aveuglement idéologique chez mes contradicteurs, qui refusaient d’admettre un lien entre le djihadisme et le Coran, entre le multiculturalisme et le salafisme, entre l’immigration de peuplement et l’insécurité identitaire, réclamant au contraire toujours plus d’ "islam d’amour" et toujours moins de frontières. Ceux qui ont tué à Bruxelles sont pareils à ceux qui ont tué à Paris : ce sont de jeunes musulmans désassimilés (il n’y a pas, là, de convertis) qui rejettent la société démocratique occidentale et ont pour ambition d’imposer une idéologie coranique ayant toutes les caractéristiques d’un totalitarisme, à commencer par le culte de la violence et de l’homme supérieur ("Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes", dit le Coran). La guerre civile est dans le processus de libanisation des nations européennes et dans l’abandon des peuples laissés sans défense par des Etats étourdis par la mondialisation et ses supposés bienfaits. C’est cette montée aux extrêmes qu’il faut stopper.

Manuel Valls semble avoir mesuré l’ampleur du défi quand il déclare, ce matin sur Europe 1 : "On a fermé les yeux, mais partout en Europe et aussi en France, sur la progression des idées extrémistes du salafisme dans des quartiers (…)". Mais ouvrir les yeux impose, dès lors, de dénoncer les soutiens intérieurs à ce salafisme, alimenté par les Frères musulmans et les organismes ou associations ayant des liens avec cette confrérie qui a pour objectif d’instaurer le califat. Ouvrir les yeux impose de dénoncer la collaboration de l’extrême gauche, qui soutient cet "islam révolutionnaire" en partageant avec lui sa détestation de l’Occident, des Etats-Unis, d’Israël. Ouvrir les yeux impose de dénoncer l’angélisme des belles âmes qui réfutent toute relation entre l’islam et ceux qui tuent au nom d’Allah. En appelant également, ce matin, "tous les musulmans de France" à leur "responsabilité", le premier ministre a confirmé qu’il reniait le discours officiel disculpant l’islam dans les attentats. Lundi, il avait déclaré devant des représentants musulmans : "A l’évidence, la dimension religieuse de la radicalisation, si elle n’est pas le seul facteur de ce phénomène, constitue le cadre de mobilisation proposé aux djihadistes". Ces lucidités, même tardives, sont à encourager. Il est urgent pour les musulmans d'Europe de se libérer d’une lecture littérale du Coran, qui promet la paix des cimetières.

Ivan Rioufol

(1) Editions Pierre-Guillaume de Roux

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France, #islam

Commenter cet article