Pour Jacques Séguéla, Dieu a "refrappé à la porte" de Nicolas Sarkozy pendant sa traversée du désert

Publié le par Nelly

Dieu a refrappé à la porte de Nicolas Sarkozy

Dieu a refrappé à la porte de Nicolas Sarkozy

On en saura bientôt plus sur le rapport de Nicolas Sarkozy à la religion. Car l'ex-président, qui avait ramené l'humoriste Jean-Marie Bigard dans ses bagages lors de sa visite au Vatican ou estimé que l'instituteur ne remplacerait jamais le curé, place Dieu très haut dans ses préoccupations. Enfin, juste après son pays et ses épouses.

Dans un livre à paraître le 1er avril, Le mystère Sarkozy, Samuel Pruvot, rédacteur en chef àFamille chrétienne (qui avait déjà consacré un ouvrage au rapport de François Hollande à la spiritualité), se penche sur la relation du chef des Républicains à l'éthique et à la religion. Dans les bonnes feuilles, que publie Valeurs Actuelles en kiosque ce 31 mars, on trouve cette analyse quelque peu "surprenante" de Jacques Séguéla :

"Il y a chez Nicolas Sarkozy un amour de la France et une volonté de la changer. Il y a aussi l'amour des femmes. Plus exactement l'amour de ses femmes. Sur le tard, est venue la femme de sa vie, Carla, un coup de foudre que j'ai vécu en direct et qui n'a pas fini de durer. Le troisième amour de Nicolas, c'est l'amour spirituel. Dieu a refrappé à sa porte pendant sa traversée du désert. Ceci dit, il n'est pas un pratiquant habituel ou un amateur de bondieuseries."

Le célèbre publicitaire et spin doctor avait déjà raconté comment l'ex-maire de Neuilly avait rencontré sa troisième épouse, Carla Bruni, lors d'un repas qu'il avait organisé. Mais il va plus loin en évoquant "l'amour spirituel" de l'ancien maire de Neuilly qui l'a secouru pendant sa "traversée du désert", amorcée en 1995 après la défaite de son favori Edouard Balladur. Nicolas Sarkozy se replie alors sur Neuilly et n'entamera son retour en grâce qu'à partir de 1997, quand il devient secrétaire général du RPR.

Donc "Nicolas" a beau avoir voulu débaucher des prêtres pour les municipales à Neuilly, comme on l'apprend aussi dans le livre de Samuel Pruvot, les odeurs d'encens, très peu pour lui. Néanmoins, il a quand même été reçu par le pape en audience privée dans la plus grande discrétion avec son épouse le 21 mars dernier.

lelab.europe1.fr

Publié dans Sarkozy

Commenter cet article