Châteaurenard : pour Nadine Morano, c'est à droite toute !

Publié le par La rédaction

L'objectif, pour Nadine Morano, "c'est de virer les socialistes !

L'objectif, pour Nadine Morano, "c'est de virer les socialistes !

Le député-maire de Châteaurenard Bernard Reynès (LR) avait annoncé, il y a quelques semaines, vouloir recevoir dans sa ville tous les candidats à la primaire de la droite et du centre. Hier, c'est Nadine Morano qui a ouvert le bal des prétendants, ou plutôt des candidats à la candidature pour la présidentielle de 2017. En répondant à l'invitation de l'élu du nord des Bouches-du-Rhône, elle en a profité pour donner le coup d'envoi de sa campagne, avec des visites de terrains, une rencontre avec les jeunes agriculteurs du secteur, puis, en soirée son premier meeting dans une salle de l'Étoile bien garnie pour l'occasion.

Son objectif, "c'est de virer les socialistes"

"Je n'ai pas rêvé quand j'étais petite d'être présidente de la République, je n'y pense pas tous les matins en me maquillant, a-t-elle lancé à son auditoire, qui a évidemment saisi la référence à la petite phrase de l'ancien président et chef du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy. Mais j'ai vu mon pays s'enfoncer dans le chômage, connaître cette vague d'immigration, ce communautarisme exponentiel. Et je me suis dit ce n'est pas possible, il faut s'engager." Un engagement marqué par un discours très droitier, hier soir. "Quand j'étais gamine nous vivions parfaitement bien la laïcité, mais depuis les années 90, il y a eu le développement du communautarisme qui nuit à ce qu'est la France. Je suis grand-mère, et mes petits-enfants sont nés avec le voile intégral, les prières de rue, le terrorisme. Ce n'est pas la France !" Pour la députée européenne, il faudrait inscrire les racines chrétiennes dans la Constitution, durcir la loi contre la burqa, mettre en place des quotas d'immigration votés chaque année par le Parlement, en limitant l'immigration venue des États musulmans, et avoir une flotte d'avions, dédiée "à ramener chez eux tous ceux qui n'ont pas vocation à rester en France". Voilà pour son premier pilier de campagne, l'identité de la France.

Ses autres priorités, comme la fourchette de 35 à 40 heures en durée légale de travail négociée dans les entreprises pour retrouver la compétitivité, l'apprentissage, la réforme des collectivités territoriales via référendum pour supprimer des strates d'élus, ont été évoquées bien plus rapidement. Mais une chose est sûre, même si elle a égratigné au passage Alain Juppé ou Bruno Le Maire, l'objectif, pour Nadine Morano, "c'est de virer les socialistes !"

Christophe Vial

laprovence.com

Publié dans France, Lesrépublicains

Commenter cet article