François Hollande sur France 2: "ni projet, ni vision, ni ambition pour notre pays"

Publié le 15 Avril 2016

François Hollande un président sans vision

François Hollande un président sans vision

À travers un communiqué, François Sauvadet, député de la Côte-d'Or et président du conseil départemental, affirme que François Hollande "n’a ni projet, ni vision, ni ambition pour notre pays". Ses propos font suite à l'intervention du Président de la République, jeudi soir, sur France 2.

"La fin de règne, c'est maintenant !"

Au terme de près de deux heures d'un exercice télévisuel laborieux, le Président de la République est apparu plus impuissant que jamais.

Incapable de justifier sa politique, critiquée au sein même de son gouvernement et de sa majorité, il s'est permis de s'autocongratuler sur son bilan économique alors même que le chômage ne cesse d'augmenter depuis 2012 pour atteindre des niveaux historiques. Son "ça va mieux !" a dû choquer les 3,5 millions de familles touchées par ce fléau.

La liste de ses promesses non tenues s'est allongée puisque Fessenheim ne fermera pas avant 2019. Par ailleurs, il continue de tromper les Français en évoquant des baisses massives de charges alors qu'il a opéré un matraquage fiscal sans précédent sur les ménages et les entreprises depuis 2012 !

Émission après émission depuis 4 ans, la réalité reste la même : François Hollande n’a ni projet, ni vision, ni ambition pour notre pays.

Sur le sujet de l'emploi, le "dialogue citoyen" s'est transformé en dialogue de sourd. François Hollande et les chefs d'entreprises ne parlent visiblement pas la même langue. Tout le monde aura compris que la grande réforme du Code du travail accouchera d'une souris. Pire, la surtaxation des CDD pénalisera dangereusement nos TPE/PME.

À l'heure où notre pays traverse une crise d'identité et de confiance en son avenir, aucune proposition forte, aucune solution n'a été évoquée par le Président sur des sujets aussi importants que la crise des migrants, la radicalisation de certains jeunes et la sécurité de nos compatriotes. François Hollande a même été incapable de justifier son renoncement sur la question de la déchéance de nationalité.

Il aurait pu sembler crédible en prétendant entendre la colère de nos compatriotes. Mais la désespérance provoquée par sa politique est aujourd'hui le principal carburant des votes extrêmes qu'il prétend combattre.

Seule annonce ce soir : François Hollande nous dira à la fin de l'année s'il se représentera en 2017. Pourtant, personne n'en doute malgré l'opposition de 80% des Français.

La droite et le centre ont donc aujourd'hui un devoir moral pour tourner la page de 5 ans de déclin pour notre pays : celui de travailler ensemble pour porter un projet crédible et une espérance nouvelle à nos compatriotes en 2017."

bienpublic.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article