Quand François Hollande remettait la Légion d’honneur au président panaméen

Publié le par La rédaction

Ricardo Martinelli décoré de la Légion d'honneur par François Hollande

Ricardo Martinelli décoré de la Légion d'honneur par François Hollande

Si François Hollande dit se réjouir des révélations de fraude fiscale visant des dirigeants de la planète, parmi lesquels on trouve des Français, il semble oublier qu’il a décoré l'ancien président panaméen au début de son quinquennat.

Les révélations de l’affaire « Panama Papers » mettent en cause des sociétés offshore créées pour permettre à des personnalités de payer moins d’impôts. Même si le procédé n’est pas illégal, dans la mesure où le propriétaire de capitaux dans ces sociétés les déclare à l’administration fiscale de son pays, l’affaire fait grand bruit.

Parmi les premières révélations du journal Le Monde qui a participé à l’enquête, on apprend que Jérôme Cahuzac aurait recouru à ce système de sociétés offshore, tout comme le premier ministre islandais, Michel Platini (qui dément catégoriquement), ou encore des proches du Front national. Observant cette liste de noms sortir dans la presse, François Hollande s’est publiquement réjoui de cette opération de transparence et s’est félicité du bénéfice que pourraient rapporter ces potentielles futures recettes fiscales. Mais il oublie, qu’il a décoré l'ancien président du Panama le 14 juillet 2013. Et l'a élevé au rang de Grand-Croix de la Légion d'honneur.

Effectivement, à l’occasion du 224è anniversaire de la prise de la Bastille, François Hollande a demandé à l’Ambassadeur de France au Panama de remettre la Légion d’honneur à Ricardo Martinelli, le président du pays. A l’époque, le site Internet vivre-au-panama.com s’en était fait le relai et avait publié plusieurs photos de la cérémonie. Depuis le 21 décembre 2015, Ricardo Martinelli est visé par un mandat d'arrêt, car il est soupçonné d'avoir été au coeur d'un vaste réseau de détournement de fonds publics. On reproche aussi au multimillionnaire, qui a quitté le Panama - il serait aujourd'hui en cavale - d'avoir fait surveiller illégalement plus de 150 personnes. Âgé aujourd'hui de 63 ans, il est très présent sur le réseau social Twitter. Il est visé par une douzaine d'enquêtes pour détournement de fonds, crimes financiers, distribution de pots-de-vin et de grâces présidentielles illégales.

valeursactuelles.com

Publié dans Hollande

Commenter cet article