Les Brésiliens viennent de nous donner une leçon: ils ont destitué leur présidente qui avait menti

Publié le 28 Mai 2016

Les Brésiliens viennent de nous donner une leçon: ils ont destitué leur présidente qui avait menti

Au prétexte d’une loi mal préparée puis démantelée et majoritairement dénoncée comme incomplète, inutile voire malfaisante, la chienlit s’est installée dans les grandes villes de France depuis maintenant deux mois, et ce, dans « l’état d’urgence »

Les consignes données aux forces de l’ordre de « ménager » les manifestants ont pourtant, semble-t-il, fait long feu : hier, un lycéen a tout de même été interpellé et inculpé de « tentative d’homicide » sur la personne d’un policier lâchement tabassé.

Face au spectacle d’un cassage quasi systématique de certains centre-ville, dont Rennes n’est qu’un triste exemple, on peut s’interroger sur l’attitude équivoque de notre chef d’Etat, de sa mollesse ou au contraire, plus cyniquement, de sa volonté inavouable d’aggraver la situation.
Connaissant la haine prouvée de M. Hollande pour M. Sarkozy et de tout ce qu’il représente, on est aujourd’hui fondé à se demander si son but ne serait pas de nous faire passer de l’état d’urgence à l’état de siège, aux seules fins d’avoir en main tous les atouts pour éliminer, comme il le souhaite, tout ce qui fait l’objet de sa détestation : M. Sarkozy, mais aussi tout ce qui symbolise la vraie droite française fidèle à son Histoire : éclairée, ouverte, économe et responsable.

L’été, cette année, nous promet d’être très chaud.

De l’eau a coulé sous les ponts, et les Brésiliens viennent de nous donner une leçon : ils ont destitué leur présidente qui avait MENTI sur l’état des comptes, comme notre président nous MENT depuis 4 ans sur TOUT !

Hélas, personne (de politique) chez nous n’osera mettre un pied dans le marigot de cette démarche……. à un an d’élections qu’il ESPÈRE POURTANT ENCORE gagner !!!!

Céleste Brume

observatoiredumensonge.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 28/05/2016 11:57

Pour suivre l'exemple du Brésil, il faudrait une très forte majorité de députés et de sénateurs courageux et prêts à sacrifier leur bonne soupe. Hélas, ils préfèrent sacrifier leur honneur et les Français qui les ont élus.