Anne Hidalgo et ses complices chassent de Paris les travailleurs et les classes moyennes

Publié le par La rédaction

Anne Hidalgo et ses complices chassent de Paris les travailleurs et les classes moyennes

Je dois être un homme dangereux puisque, à partir de demain, je n’aurai plus le droit de venir à Paris. Pourtant, je n’ai agressé aucun policier lors des dernières manifestations. Je n’ai pas davantage vandalisé de boutiques. Je n’ai pas transformé la place de la République en un cloaque, ni tagué sa statue, ni aucun autre lieu. Je n’ai dévalisé aucun touriste.

Je suis seulement l’affreux propriétaire de deux vieilles voitures, par ailleurs françaises.

La première, une 106 Peugeot, date de novembre 1992. C’était la première voiture neuve que je m’offrais, au bout de 22 ans de travail. Je l’avais payée 47.000 francs. Elle a aujourd’hui 295.000 kilomètres et marche comme au premier jour.

La seconde, une 306 Peugeot, appartenait à mes parents. Elle a été mise en circulation en novembre 1996. Quand ma mère n’a plus été en état de conduire, en 2003, elle a souhaité qu’elle reste dans la famille, en souvenir de mon père. Ma 306 compte à présent 285.000 kilomètres au compteur. Mon garagiste pense que je peux encore faire 100.000 kilomètres avec.

Quand je vais à Paris (environ deux fois par mois, 120 kilomètres aller et retour), j’utilise une de ces deux voitures, ayant toujours du matériel lourd et encombrant à remettre à des amis.

Mais demain, c’est fini pour moi, puisque Anne Hidalgo et les siens ont décidé que les voitures antérieures à 1997 n’auraient plus le droit de « polluer » la capitale à partir du 1er juillet.

Pourtant, tous les deux ans, j’ai passé avec succès, avec mes deux véhicules, les contrôles techniques de l’État français, moyennant finance (de 50 à 70 euros). J’ajoute que mes deux véhicules ne consomment pas davantage que 6 à 7 litres aux cent kilomètres. Mais Anne Hidalgo a déclaré la guerre à la pollution, donc, dans son formatage idéologique, aux salauds d’automobilistes individualistes qui ont des vieilles voitures, et osent ne pas vouloir prendre les transports en commun, si attrayants, avec leurs wagons tagués, leurs vitres rayées, leurs sièges éventrés, l’insécurité quotidienne, les « incivilités » et les nombreux retards.

Grâce à son action exemplaire, nous allons voir nos voitures équipées de pastilles (appelées Euro, de 1 à 6), de couleurs différentes, selon que nous sommes essence ou diesel et la date de mise en circulation des véhicules. Mais les grosses voitures neuves et rutilantes des Qataris — qui rachètent tous les grands hôtels parisiens —, consommant entre 20 et 25 litres aux cent kilomètres, pourront, elles, continuer de circuler. De même qu’Anne Hidalgo et Ségolène Royal pourront continuer à prendre leurs avions, et polluer, selon un calcul de l’écrivain Christian Combaz, trois cents fois plus que le motard ou l’automobiliste parisien…

Je croyais, d’autre part, qu’en France, la loi était la même pour tous. Je peux comprendre que les prérogatives d’un maire soient l’aménagement du centre-ville, et qu’on interdise les voitures dans certains quartiers. Mais alors toutes les voitures, au nom de l’égalité républicaine si chère à Hidalgo… dans les mots. Mais j’ai du mal à admettre que sur 36.529 communes françaises, une seule me soit interdite, et toutes les autres autorisées. Je ne suis pas juriste, mais il m’étonnerait qu’il n’y ait pas une faille.

Le maire de Paris, qui parle sans arrêt de discrimination, accuse parfois ses adversaires politiques, quand ils refusent le multiculturalisme et le vivre ensemble, de « racisme social ».

Avec sa politique, Hidalgo et ses complices ont chassé de Paris les travailleurs et les classes moyennes, de plus en plus paupérisées. Mais il restait parfois leurs voitures. Affaire réglée le 1er juillet. Mais dans le jargon des élites socialistes parisiennes, ce n’est pas du racisme social, c’est de l’écologie !

Pierre Cassen

Militant associatif et auteur

bvoltaire.fr8

Publié dans Socialistes

Commenter cet article

poilagrater 30/06/2016 09:54

vive haine !!!!