Le copain de François Hollande n’échappera pas à la justice

Publié le 2 Juillet 2016

Jérôme Cahuzac
Jérôme Cahuzac

Le copain de François Hollande n’échappera pas à la justice, malgré tous ses stratagèmes

Le Conseil constitutionnel a débouté ce vendredi l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, en autorisant le cumul de poursuites pénales et de sanctions fiscales « dans les cas de fraude les plus graves ».

Le Conseil, qui avait également été saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par la riche famille de marchands d’art Wildenstein, a estimé qu’en fonction du « montant de la fraude, de la nature des agissements de la personne ou des circonstances de leur intervention », il était justifié de traîner les fraudeurs devant les tribunaux tout en leur infligeant de lourds redressements.

L’ex-ministre, à l’origine du plus retentissant scandale politique du quinquennat de François Hollande pour avoir eu un compte bancaire caché à l’étranger alors même qu’il était chargé de la lutte contre la fraude fiscale à Bercy, tout comme les Wildenstein, qui ont dissimulé une fortune gigantesque via des montages très sophistiqués, remplissent au moins l’un de ces trois critères.

Cela signifie concrètement que leurs procès, suspendus depuis janvier et février, pourront reprendre leur cours sans changement. Jérôme Cahuzac doit retrouver ses juges le 5 septembre.

france-en-colere.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Socialistes

Commenter cet article