Calais: « La violence des migrants est hors de contrôle » Ils attaquent les véhicules avec des blocs de béton

Publié le 20 Août 2016

Calais: « La violence des migrants est hors de contrôle » Ils attaquent les véhicules avec des blocs de béton

Le maire de Calais a déclaré que la violence des migrants dans la ville a atteint des niveaux «incontrôlables» alors que les camionneurs britanniques ont réitéré leur appel à l'armée afin de déployer des militaires sur les routes.

Dans une interview à la télévision française, Natacha Bouchart a averti que les policiers sont découragés et épuisés et ne peuvent plus contrôler les gangs de migrants.

Et dans un appel séparé ce soir, l'influente Road Haulage Association (RHA) a mis en garde contre le chaos en cours qui peut avoir un effet dévastateur sur l'économie britannique, exhortant François Hollande à envoyer l'armée.

Le nombre de migrants à Calais a gonflé à plus de 9'000 (soit 2000 de plus qu'en juillet), avec des histoires de plus en plus horribles.

Les camionneurs britanniques ont été menacés par les demandeurs d'asile brandissant des tronçonneuses, des barres de fer et de blocs de béton à l'extérieur du port, secteur qui a été décrit comme une «zone de guerre».

Interviewée par la télévision française, Mme Bouchart a mis en garde: «Les policiers ne sont pas assez nombreux et ils sont épuisés.

"Cela fait plus d'un an que je demande à l'armée d'intervenir. Aujourd'hui, il n'y a pas de système de vérification des antécédents, nous ne savons pas qui sort et qui s'en va.

Elle a ajouté: «Le gouvernement ne veut pas savoir ce qui se passe réellement dans les camps de migrants, et il ne se rend pas compte à quel point la vie quotidienne est devenue difficile."

Pendant ce temps, l'association RHA a averti que la crise des migrants à Calais a augmenté à des niveaux de violence et d'intimidation sans précédent et elle a déclaré que l'économie britannique subit des «risques graves».

Des foules de migrants avec des tronçonneuses ont créé une "zone de guerre" à Calais où les automobilistes ont même eu leurs véhicules attaqués avec des blocs de béton.

Le directeur général de la RHA, Richard Burnett, a déclaré: "Cette situation est totalement inacceptable.

"En juillet de l'année dernière, nous avons appelé pour le déploiement de l'armée française pour aider les autorités dans leurs efforts afin de sécuriser la zone du port mais maintenant les derniers rapports de Calais prétendent que la police ne peut tout simplement pas faire face. «Malgré le démantèlement partiel du camp plus tôt cette année, les estimations actuelles affirment que le nombre de migrants dans la région a doublé au cours des 12 derniers mois à 9'000."

M. Burnett a déclaré que les conducteurs de poids lourds font face à des attaques 24 heures sur 24 par les demandeurs d'asile qui veulent arrêter leurs véhicules et passer en contrebande.

Il déclare: «Nous voyons des migrants, en plein jour, mettant le feu à des arbres au milieu de la route, en utilisant les flammes comme protection lorsqu'ils jettent leurs projectiles - pierres, briques, même des bombes à essence - aux conducteurs innocents. Des conducteurs qui essaient juste de faire leur travail ».

Un membre de l'association a déclaré que sa famille le pressait d'arrêter le parcours périlleux à Calais mais avec une famille à nourrir, il ne peut pas se permettre d'arrêter.

Source Source2

lesobservateurs.ch

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Immigration, #Faits-divers

Commenter cet article