L’islam doit s’adapter aux lois de la République. Pas l’inverse

Publié le 18 Août 2016

L’islam doit s’adapter aux lois de la République. Pas l’inverse

Islam et islamisme
On connaît la rengaine : « Tous les musulmans ne sont pas islamistes, mais tous les islamistes sont musulmans »… Quand on a dit et répéter cette antienne, il faudrait peut-être, ensuite, se poser la bonne question : pourquoi cette religion, l’islam, pose-t-elle tant de problèmes ? Deux réponses semblent déjà évidentes : parce qu’elle est une religion importée, qui veut se faire sa place dans un pays laïc, façonné par des siècles de christianisme et surtout parce qu’elle n’est pas seulement une religion, mais aussi un code civil, « dicté par Dieu » selon les « savants » religieux, et donc, au-dessus des lois humaines… Là est peut-être la principale incompréhension pour tous les mécréants, catholiques, athées ou agnostiques acquis aux principes de laïcité. En France, nos institutions sont ainsi faites que nous avons, d’un côté, la religion et de l’autre côté, le Code civil : ce n’est pas la même chose et on ne confond jamais l’une avec l’autre. L’islam, lui, panachage indistinctement les deux : c’est toute la différence. Combien de musulmans modérés, politiquement éduqués savent faire la part des choses et comprennent notre démocratie et notre modèle d’assimilation républicaine ? Mystère… Et si, en plus, le pays d’accueil abandonne, peu à peu, un modèle d’intégration qui, par le passé avait fait ses preuves, mais qui, il faut le reconnaître, ne marche plus à cause du trop grand nombre à assimiler, comment peuvent-ils s’y retrouver ? Dur, dur, dans ces conditions, d’être, à la fois, musulman et citoyen. Mais c’est aussi dur d’être mécréant et d’être obligé de coexister avec des populations complètement soumises à des dogmes religieux archaïques qui heurtent notre culture et nos mœurs. Cela est particulièrement pénible, quand on est gouverné depuis quarante ans par des lâches, qui n’ont cessé de reculer et de démissionner face aux revendications de l’islam conquérant.

En France, toutes les religions sont régies par la loi de 1905 sur la laïcité et aucune n’a un droit de dérogation. Pourtant, on ne compte plus les municipalités, de droite comme de gauche, qui financent, avec notre dîme de contribuable, directement ou indirectement, la construction de mosquées, de centres culturels ou d’écoles coraniques. Mais c’est à gauche de l’échiquier politique que l’on trouve les plus fervents partisans d’une remise en cause de la loi, qui proposent une laïcité ouverte pour permettre le financement public de l’islam. C’est ce que voulait faire Manuel Valls, avant que Hollande ne le recadre. Et c’est bien un autre socialiste, Lionel Jospin, ancien Premier ministre, qui avait déclaré, en 1989 : « que voulez-vous que ça me fasse que la France s’islamise ? ». La messe est dite ! Pour les musulmans, le message est limpide : plus besoin de s’intégrer puisque la République se montre compréhensive à l’égard de nos revendications religieuses. Quand un pays prône le multiculturalisme à tout-va, il ne faut pas s’étonner si le communautarisme et la culture qui va avec, prennent le pas sur le vivre ensemble et le contrat social. L’ampleur du communautarisme est telle que c’est devenu un formidable explosif, terriblement efficace, qui prépare les populations assujetties à partir en guerre contre un modèle social que, dès l’enfance, elles ont appris à détester. Les fous d’Allah, ces criminels sanguinaires inféodés à Daesh, en sont l’expression ultime.

Aujourd’hui, tout le monde le concède : l’islam doit se réformer. Mais ce n’est pas à l’État de s’en charger. Sur ce sujet, il doit veiller à l’application stricte de la loi ; point barre ! C’est les musulmans eux-mêmes qui doivent prendre le taureau par les cornes et qui doivent faire le boulot. Il faut qu’ils comprennent que, pour trouver sa place sur une terre de culture chrétienne et laïque, l’islam doit s’adapter aux lois de la République. Pas l’inverse. Et le gouvernement doit cesser de prêcher, à tout bout de champ, l’état de droit pour des criminels islamistes qui nient le droit – l’état de droit, oui mais, en temps de guerre, pas pour les assassins de la liberté ! Il doit également remettre au pas la justice, en apportant des réponses pénales très fortes à tous les manquements, autant pour des petits délits que pour des crimes terroristes. Quant aux associations islamo gauchistes qui soutiennent les revendications communautaires et religieuses, avant de les dissoudre, un sévère rappel à la loi s’impose.

Une démocratie molle et impuissante ne peut que conforter l’ensemble des musulmans dans une interprétation intégriste de la loi du Coran et fabriquera toujours plus d’islamistes.

Claude PICARD

observatoiredumensonge.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #islam

Commenter cet article

cloe 24/08/2016 12:25

tout cela ne justifie bien entendu en rien les atrocités commises sur notre sol mais ces gens sont des malades repérés par des services étatiques et utilisés pour créer la confusion populaire

jacquelin 20/08/2016 09:22

http://ripostelaique.com/lislam-a-t-place-france-europe.html

jacquelin 20/08/2016 09:07

à Francky ,l'islamophile

250 morts en France , et beaucoup plus à venir ,ce ne sont pas des bouddhistes qui ont perpétrés ces meurtres innommables ma fois , et le soutien des musulmans au Peuple de France ( car un musulman est avant tout musulman) a été absent de manière notable : Certes , tous les musulmans ne sont pas des terroristes , mais tous les terroristes sont des musulmans , que l'état complice veut faire passer pour des déséquilibrés et appuyer par des gens comme toi , le malheur c'est que les collabos sont pires que les terroristes en soutenant leur action , cela rappelle 1940 avec la gestapo et les 5 millions de lettres de dénonciation écrites , le retour des enfants voir des petits enfants de ces générations est présent , il suffit de visualiser certains commentaires.

marc Jacquelin 18/08/2016 11:53

L'islam doit tout bonnement disparaitre de la surface de l'Europe

francky 20/08/2016 03:23

Il ne faut pas dire n importe quoi où alors ça veut dire qui tu appelles au génocide de milliards d humains. Apprends que l Islam est une religion plus jeune que le catholicisme qui a connu comme l a rappelé le pape François ses heures sombres massacres évangélisation par la force des civilisations amérindiennes....pour ce qui est de l islam certains ont voulu développer un islam desllumières mais les usa ont par leur impérialisme habituel tout mis en oeuvre pour que ce soit en arabie Saoudite les thèses salafiste et wahabiste qui gagnent et cela depuis le début XXe siècle. Dès qu un chef d état laïque avait des projets démocratiques les services rattachés les ont butes. Ensuite nos pays leur deverse chaque année des milliers de megatonne de bombes qui devraient te satisfaire car il y a déjà des millions de morts. Tout cela ne justifie bien entendu en rien les atrocités commises sur notre sol mais ces gens sont des malades repérés par des services étatiques et utilisés pour créer la confusion populaire et que la colère se fassse entre prolétaire plutôt que petit peuple contre l elite l oligarchie financière ça a toujours été comme ça en 14-18 regarde la vidéo de michel collon vrai journaliste d investigation qui parle des causes profondes des guerres.