Les musulmans ne feront jamais la loi en Corse

Publié le 19 Août 2016

Les musulmans ne feront jamais la loi en Corse

Avec les Corses les choses sont claires. Ils sont chez eux et ceux qui voudraient imposer leur mode de vie sur l’île de Beauté sont indésirables. Les musulmans ne feront jamais la loi en Corse comme ils la font sur le continent. Les Corses ne sont pas des pleutres comme nos politiques qui rasent les murs dès qu’on leur parle d’islam.

Seul département de France à n’avoir jamais connu de caillassage des pompiers en intervention, la Corse a connu sa première agression contre les soldats du feu et un policier à Ajaccio en décembre 2015. Mais ce sera sans doute la dernière. La solidarité entre Corses a remis les pendules à l’heure le jour même. Et si la République n’autorise pas de se faire justice soi-même, le message envoyé par les habitants envers la communauté maghrébine est sans détour : “Pas de ça chez nous, on n’est pas sur le continent” !

Une salle de prière saccagée et quelques voitures brûlées ont confirmé à la racaille locale que ce message n’était pas une parole en l’air. Aucun guet-apens ne restera impuni.

Il en est de même avec la rixe de Sisco, qui a vu les habitants du village venir prêter main forte aux jeunes Corses pris à partie par des Maghrébins.

Bien entendu, on a eu aussitôt droit aux communiqués larmoyants des médias et des associations, dénonçant le climat d’islamophobie et le comportement facho des Corses. Mais cette fois, l’habituel couplet de victimisation de nos médias pour exonérer les agresseurs maghrébins de leurs responsabilités n’a pas porté ses fruits.

Le procureur de Bastia, qui n’est visiblement pas à la botte du gouvernement, a été limpide dans ses propos, après les premières investigations. Je cite :

Selon Nicolas Bessone, procureur de la République à Bastia, l’origine des incidents incombe « à l’évidence » à des « membres d’une famille maghrébine », ayant voulu,« dans une logique de caïdat, s’approprier la plage et la privatiser ». Le procureur est allé plus loin, expliquant que ces Maghrébins avaient « multiplié des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre à proximité d’autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces ».

Les cinq personnes arrêtées suite aux incidents, trois d’origine maghrébine et deux Corses, comparaitront ce jeudi 18 août pour “des violences avec armes pour la partie maghrébine “ et pour ”violences en réunion pour les deux villageois”.

Voilà qui ne laisse subsister aucun doute sur les responsabilités de cette agression.

Ici, pas de langue de bois !

On se souvient que le gouvernement n’avait pas hésité à privatiser une plage pour satisfaire aux désirs du Roi d’Arabie. On se souvient aussi que ce dernier avait refusé la protection de policiers féminins. Fidèle à ses principes de renoncement systématique, notre gouvernement de poules mouillées s’était mis à plat ventre devant des exigences dignes d’une dictature moyenâgeuse. Mais encore une fois, la Corse n’est pas le continent….

Rappelons aussi l’avertissement du FLNC aux islamistes radicaux de Corse suite au massacre perpétré à Nice.

Toute attaque de leur part déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

Ca aussi c’est un message clair ! Et bien que je n’aie jamais été un fan du FLNC, dans le cas présent, je lui donne 100% raison. Le courage est une vertu qu’on aimerait voir à l’Elysée et à Matignon !

Les baigneuses adeptes du burkini, cette affreuse burka aquatique, pourront sans doute envahir les plages continentales sans grand risque de la part des autorités. Mais je doute fort qu’elles osent faire de même sur les plages corses.

Jacques Guillemain

ripostelaique.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article

weingarten 22/08/2016 13:53

La prochaine fois, si toutefois il y a une prochaine fois pour des inconscient il y aura une forte épidémie de saturnisme aigu,l'air aura une forte teneur en plomb