Lui-président a pris la grosse tête !

Publié le 21 Août 2016

Lui-président a pris la grosse tête !

51,64 % des Français ont élu celui qui s’était vendu comme un futur président de la République « normal » … Quatre ans après, dans un livre hallucinant : « Conversations privées avec le président« , ils découvrent qu’il y avait tromperie sur la marchandise et qu’ils ont élu un président mégalo ! Les autres 48,36 % de Français ricanent … En hurlant « vivement mai 2017 ! »

Je ne pouvais faire moins que placer dans un cadre richement orné – rappelant les ors de la République dans lesquels les socialistes au pouvoir adorent se vautrer – un extrait de ce livre qui a déjà fait couler beaucoup d’encre !

L’extrait est un tel concentré de narcissisme et de contentement de soi qu’il méritait bien qu’on s’y arrête un moment :

« J’ai montré que le pays était dirigé. »

Normal 1er fait sans doute allusion à sa gestion des multiples attentats qui ont ensanglanté le pays … « Diriger » : le Larousse nous dit : « Être l’élément directeur des actes de quelqu’un ; mener, conduire. Être à la tête d’un groupe, le commander, assumer la bonne marche d’une action collective, en déterminer l’exécution« .

« Nous sommes en guerre » martèle Valls et Hollande ! Mais le problème, c’est que Hollande devrait piloter, « diriger » un char d’assaut, mais il est aux commandes d’une ambulance qui va de blessés en blessés et d’un corbillard qui court de morts en morts !

La seule action qu’assume Hollande c’est celle de la commémoration !

« Je commémore donc je suis (président) ! »

Pour diriger, il faut savoir où l’on veut aller … On cherchera vainement dans ce quinquennat les traces d’une quelconque vision de ce président par accident (la conjonction d’une addiction au sexe dans un hôtel de New York et d’un anti-sarkozisme primaire promu par les médias).

« Dirigé par moi »

On sent toute la jouissance portée par cette phrase : DIRIGE PAR MOI ! c’est MOI le chef ! C’est MOI-PRESIDENT qui dirige ! MOI, qu’on surnommait monsieur 3 %, MOI, monsieur petite phrase ! Ah le PS et la mère Aubry, la mèremptoire, ils font moins les malins ! Et ce Sarkozy que j’ai balayé dans ma célèbre anaphore MOI-PRESIDENT, je l’ai collé au mur, le nabot ! Et en 2017, je vais l’éclater à nouveau !

« La reconnaissance internationale de ce que son président représente »

Et Hollande savoure : « c’est le monde entier qui me reconnait comme président« . Il ménage un long silence pour profiter de la jouissance déclenchée par ces mots ! Dans un moment de réalisme vite maîtrisé, il admet : « il y a bien la grosse Angela qui me bat froid et dirige seule l’Europe depuis Berlin (note du blogueur : là on retrouve bien le sens du mot diriger !)

Puis il conclut, dans un orgasme libérateur :

« Je suis regardé comme le président d’une belle France »

« Oui, JE suis regardé ! MOI, l’ancien petit président du Conseil général de Tulle, MOI, l’ancien tout petit secrétaire du parti socialiste, MOI qui suit maintenant le PRESIDENT de la France ! Quel parcours !

Comment conclure cet article ?

  • Par une hypothèse sociologique : Hollande pourrait être victime du principe de Peter qui veut que chaque individu, à la suite de promotions, finit par atteindre son niveau d’incompétence. Les plus complaisants des observateurs situent l’arrivée à ce niveau d’incompétence après ses deux premières années de mandat. D’autres sont plus précis et suggèrent que dès le 7 mai, les carottes étaient déjà cuites pour Hollande … et pour les Français !
  • Par une hypothèse médicale : Hollande est bel et bien malade. Il est atteint d’une cécité totale dans le domaine de l’économie, d’une altération cognitive qui lui fait voir sans cesse des courbes qui s’inversent en restant fixe, une croissance qui s’annonce sans venir, une crise qui s’éloigne tout en perdurant ! Un malade aussi terriblement atteint a alors tendance à se replier sur lui-même, le déni de réalité étant le symptôme le plus couramment observé.

Le tout est aggravé par une hypertrophie du MOI, le syndrome typique du politique parvenu, celui de la grosse tête, qui lui a fait se compromettre dans ce livre de confessions aussi impudiques que navrantes :

« C’est pas ma faute ! Pour le chômage, j’ai pas eu de bol ! »

Oui, François, en mai 2017, tu quitteras le volant cette ambulance que tu crois conduire … Il te suffira de t’allonger à l’arrière. Et tu entendras la voix de l’infirmier, une voix douce mais ferme :

« Allez, monsieur Hollande … Il faut être raisonnable !
C’est fini, l’Elysée ! On va vous reconduire à Tu
lle … »

J’ajoute ce sondage paru dans Le Point :

Lui-président a pris la grosse tête !

Que j’interprète, en toute mauvaise foi, de la façon suivante :

1 – 58,6 % des Français pensent que le mandat de Hollande n’est pas entré dans l’Histoire,
2 – 41,4 % des Français pensent que ce mandat est entré dans l’Histoire mais comme le plus mauvais de la V ème République !

Et ce n’est pas l’ouvrage : »Conversations privées avec le président » qui a la moindre chance de faire changer d’avis les Français !

balboa78

je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 21/08/2016 07:09

Pour ma part, je dirais que Hollande est entré dans l'Histoire du plus grand désastreux président de tous les temps. Le sondage organisé du Point n'ayant pas contenu une question plus spécifique comment l'interpréter ? C'est la raison pour laquelle d'ailleurs je n'y avais pas participé.