L'essentiel à retenir du premier meeting de Nicolas Sarkozy à Châteaurenard

Publié le 26 Août 2016

L'essentiel à retenir du premier meeting de Nicolas Sarkozy à Châteaurenard

L’ancien chef de l’Etat a participé à son premier meeting à Châteaurenard dans les Bouches-du-Rhône. L'essentiel à retenir.

Ce jeudi 25, Nicolas Sarkozy a participé à son premier meeting à Châteaurenard dans les Bouches-du-Rhône.

"Nicolas, Nicolas, Nicolas !" Les 2 000 personnes amassées dans le gymnase de Châteaurenard ont donné de la voix et agité leurs drapeaux tricolores à l'apparition de l'ancien chef de l'Etat.

"Je veux être le président qui rétablit l'autorité de l'Etat”

Être candidat à la présidentielle est “une décision lourde mais mûrement réfléchie", assure Nicolas Sarkozy.

"Je veux être le président qui rétablit l'autorité de l'Etat sur chaque cm carré de la République", explique-t-il. Il rassure donc les Français : “Tout ce que je dirai, je le ferai (...) je serai candidat pour dire la vérité”. "Je ne serai pas le candidat de l'eau tiède, des demi-solutions", a-t-il ajouté.

“Je ferai tout pour que cette primaire soit à l’opposé de celle des socialistes”.

De ces derniers il parle ainsi : “Pour les socialistes, entendre le peuple, parler au peuple, c’est être populiste”. Il a également lancé une pique à François Hollande : “Jamais dans l’histoire, la fonction présidentielle n’aura été à ce point affaiblie”.

Lutte anti-terroriste

“Il faut vaincre, il faut écraser nos ennemis et les mettre hors d'état de nuir”, déclare Nicolas Sarkozy. “La peur doit changer de camp, (...) aujourd’hui notre détermination est imparfaite”. Il a donc évoqué la récidive, promettant “dès l’été 2017” de voter “un dispositif pour lutter implacablement contre la récidive”. "Après trois crimes ou délits, la peine pour le quatrième augmentera automatiquement de 25%, au bout de cinq de 50%.” “Et pour les spécialistes de la récidive” elle sera “augmenté de 100%", ajoute Nicolas Sarkozy. “Les récidivistes vont vite comprendre le message”, a-t-il conclu.

Burkini

"Je demande une loi d'interdiction sur tout le territoire de la République", déclare Nicolas Sarkozy à propos du burkini.

“L’identité est menacée quand on laisse les communautaristes prospérer sur le territoire de la République”, déclare-t-il. “Quand on laisse les minorités nous imposer un mode de vie qui ne sera jamais le nôtre”, ajoute-t-il. "Le peuple de France n'est pas xénophobe parce qu'il considère qu'il a un problème avec l'immigration!", a-t-il aussi lancé, copieusement applaudi.

Service militaire obligatoire pour les décrocheurs scolaires

Nicolas Sarkozy a aussi recueilli un large aval de la salle quand il a parlé du service militaire obligatoire pour les décrocheurs scolaires, la baisse des droits de succession et de l'impôt sur le revenu, ou encore le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées.

atlantico.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Sarkozy

Commenter cet article