Migrants à Calais : routiers et commerçants annoncent un blocage « illimité » de l’A16 jusqu’au démantèlement de la « Jungle »

Publié le 30 Août 2016

Migrants à Calais : routiers et commerçants annoncent un blocage « illimité » de l’A16 jusqu’au démantèlement de la « Jungle »

Routiers et commerçants organisent une opération escargot suivie d'un blocage de l'autroute A16 autour de Calais le 5 septembre prochain. Ils menacent de poursuivre leur action jusqu'à l'annonce du démantèlement de la zone nord de la "jungle".

Tous dénoncent les barrages nocturnes érigés par les migrants sur l'A16 et la rocade portuaire de Calais, pour tenter de monter dans des camions en partance pour l'Angleterre. Et une fragilisation de l'économie calaisienne due à cette présence migratoire.

"Après avoir employé la méthode douce et n'avoir obtenu que des promesses de la part de l'Etat qui ne veut rien changer et qui favorise la sauvegarde des migrants et non celle des commerçants, des portuaires, des transporteurs routiers, des touristes et des agriculteurs, on change de logiciel", a déclaré Frédéric Van Gansbeke, président du collectif des entreprises et commerces du Calaisis.

lesobservateurs.ch

Source et article complet

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Immigration

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 03/09/2016 11:54

Les gouvernements successifs, depuis VGE, n'ont jamais eu ni la dignité, ni l'honnêteté, de tenir leurs promesses, quelles qu'elles soient, sauf celles qui vont à l'encontre des intérêts de la France et des Français, en abusant au passage, le cas échéant, de l'article 49-3 en cas de désaccord au sein de leur propre camp. Je suis toujours aussi ébahie devant de telles imbécilités naïves de la part des Français qui votent toujours pour les mêmes. De grâce, épargnez-nous vos plaintes puisque vous en redemandez à chaque élection, présidentielle, parlementaire, régionale, départementale, locale et j'en oublie certainement ! Ce sont ceux qui veulent un vrai changement politique qui sont les vraies victimes non consentantes de vos abus électoraux, vous, vous les avez élus, ces hommes et femmes politiques dont vous vous plaignez maintenant, la gorge offerte !