Rixe à Sisco: les Français veulent rester maîtres chez eux

Publié le 18 Août 2016

Rixe à Sisco: les Français veulent rester maîtres chez eux

Pour des raisons encore indéterminées, des Corses s’en sont pris à deux familles marocaines.

C’est ainsi que BFM TV présentait les violences survenues samedi aux abords des plages du village de Sisco, en Haute-Corse. Comme à l’accoutumée, les médias se sont emparés de l’affaire, donnant la parole aux associations subventionnées pour cracher leur haine de la France, notamment l’officine de lobbying islamiste appelée CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), grassement financée par le milliardaire américain George Soros. Marwan Muhammad, son « directeur exécutif », a été invité sur tous les plateaux, dénonçant « l’islamophobie » des affreux fachos corses, lesquels devraient être considérés comme une « communauté » en France et sur leur île… Bref, les bobards médiatiques se sont succédé pour que les Français ne connaissent pas la vérité.

Que s’est-il réellement passé à Sisco, samedi dernier ? Selon Nicolas Bessone, procureur de la République à Bastia, l’origine des incidents incombe « à l’évidence » à des « membres d’une famille maghrébine », ayant voulu, « dans une logique de caïdat, s’approprier la plage et la privatiser ». Le procureur est allé plus loin, expliquant que ces Maghrébins avaient « multiplié des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre à proximité d’autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces ». Parlons clairement : des islamo-racailles ont foutu la pagaille sur fond de revendications communautaires. Ils ont privatisé la plage comme ils entendent un jour privatiser le pays ; ou, plus précisément, le conquérir.

Les Corses ont été salis par tous les médias qui les ont dépeints en monstres alors qu’ils se sont contentés de protéger un village, et trois de ses jeunes habitants sauvagement agressés par des personnes plus âgées équipées d’armes blanches qui n’ont normalement pas leur place sur les plages. Des femmes voilées, accompagnées de proches – à l’évidence des voyous -, ont voulu s’approprier une crique, terrorisant les badauds et les touristes. Comment peut-on supporter cela ? La réaction villageoise n’a pas été inadaptée, contrairement à ce qu’affirme le procureur qui cherche à faire bonne mesure. Bien au contraire, elle était légitime, proportionnée et rafraîchissante.

Si la France est un pays liberticide, où les musulmans ne se sentent pas à l’aise, ils sont toujours libres de quitter l’Hexagone pour rejoindre des contrées plus tolérantes, comme l’Arabie saoudite ou l’État islamique. Qu’ils sachent une chose : les Français veulent rester maîtres chez eux et ne toléreront pas longtemps ces provocations haineuses, sectaires et violentes.

Gabriel Robin
Juriste

bvoltaire.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article

AMORRI 19/08/2016 04:26

Si le continent avait les c.........des corses on en serait pas la ..De toutes façons, vu comme ça part , il va y avoir obligatoirement un jour ou l'autre un élément déclencheur . Et la ....

Marco 18/08/2016 10:39

Les Corses ne sont pas français. Une grande partie des Corses n'aime pas la France et les français. Beaucoup de Corses sont des racistes anti français ! Votre haine naturelle qui cible uniquement contre une population et religion vous rend aveugle ? Votre combat est perdu d'avance !

Vent d'Est, Vent d'Ouest 21/08/2016 16:49

@ Marco
Vous parlez, mais vous ne savez ni entendre ni voir, malgré des faits accablants. Je vous plains.

AMORRI 19/08/2016 04:29

Paure farineto !! sios un pau abelit