Arrêtons le massacre fiscal !

Publié le 19 Août 2016

Arrêtons le massacre fiscal !

Les classes moyennes, vaches à lait… Avec les socialistes, c’est 103 créations ou hausses d’impôts et 50 milliards d’euros de prélèvements en plus.Une pétition est lancée.

Depuis l’élection de François Hollande en mai 2012, les Français doivent faire face à 103 créations ou hausses d’impôts et 50 milliards d’euros de prélèvements supplémentaires qui touchent les ménages et les entreprises. Et ce sont les classes moyennes qui paient le prix fort.

J’ai décidé de réagir en lançant une pétition nationale, qui a déjà rassemblé près de 8 000 signataires.

Comme dans tout foyer, lorsque les recettes sont plus faibles que les dépenses, la logique réclame que l’on baisse son train de vie. Force est de constater que cette expérience du quotidien n’est pas vraiment du goût du gouvernement qui, à grands coups de dépenses supplémentaires, tente encore d’acheter un électorat désabusé.

Faute de réformes structurelles, les socialistes, en difficulté avec leur aile gauche, pris au piège entre la nécessité de “dégraisser le mammouth” et le retour de l’idéologie marxiste, se contentent ainsi de rustines qui génèrent plus de frustrations que de véritables économies.

Le mot d’ordre est clair : à un an de l’élection présidentielle, surtout ne pas se mettre les fonctionnaires et l’administration à dos. La gabegie a encore de beaux jours devant elle !

Dès le lendemain de son élection, par idéologie, François Hollande fait supprimer les allégements sociaux attachés aux heures supplémentaires — ce qui a engendré une hausse d’impôt de 10 milliards d’euros entre 2012 et 2015.

Et, évidemment, la note est pour les classes moyennes !

Son mandat aura notamment été marqué par une hausse de la TVA, un abaissement du quotient familial, une augmentation de l’imposition sur les contrats d’assurance, un durcissement du malus automobile… Dans tous les domaines de la vie, la taxe est à l’honneur depuis 2012.

Les retraités sont aussi particulièrement ciblés, avec une augmentation de la CSG. L’État s’attaque aux propriétaires avec la création d’une surtaxe sur les plus-values immobilières supérieures à 50 000 euros, mais aussi d’une surtaxe d’habitation de 20 % sur les résidences secondaires peu occupées dans les “zones tendues”… Bref : il n’est pas bon de travailler, de fonder une famille et de devenir propriétaire en “Hollandie”.

Et il ne s’agit malheureusement que d’une toute petite partie de l’explosion de la fiscalité ! À cette forte hausse s’ajoutent les changements incessants, l’incompréhension et l’illisibilité du système français pour nombre de nos concitoyens qui ont de plus en plus l’impression d’être pris pour des vaches à lait.

Il est bien normal que la plupart d’entre nous aient du mal à saisir les subtilités de cette fiscalité extrêmement instable !

Les hausses successives des impositions ne permettent plus à l’État de remplir ses objectifs de service public. Le consentement à l’impôt s’étiole petit à petit. De très nombreux Français considèrent désormais l’impôt comme une punition. Massacrés fiscalement, ils ne comprennent plus celui-ci, ils sont mis dans l’incapacité d’en percevoir et d’en évaluer le retour sur investissement.

Il ne faut pas s’étonner ensuite que cela génère, malheureusement, fraude, évasion et exil fiscal… ce qui, en plus, fait baisser les recettes ! Les Français, eux, n’ont pas le luxe de pouvoir être pris de “phobie administrative”…

Manon Laporte

Valeursactuelles.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #économie, #Socialistes

Commenter cet article

francky 20/08/2016 02:46

Eh oui la fiscalité est un puit sans fond avec la France qui a 137% de dette cette pression fiscale va continuer car les intérêts de la dette sont tellement faramineux que c est le tonneau dedanaide. Il faut reprendre notre souveraineté notre monnaie de toute façon le système financier va s écrouler