Alpes de Haute-Provence : plus de 100 migrants hébergés dans un village vacances

Publié le 26 Septembre 2016

Alpes de Haute-Provence : plus de 100 migrants hébergés dans un village vacances

Dès le 15 octobre, l’ancien village vacances de Chandourène servira de CAO, Centre d’accueil et d’orientation.

Une centaine de migrants, évacués de la Jungle de Calais, sera hébergée à Champtercier dans le Pays Dignois. Dès le 15 octobre, l’ancien village vacances de Chandourène servira de CAO, Centre d’accueil et d’orientation. La municipalité a écrit à la population, qu’elle invite aussi à une réunion publique pour éviter toutes tensions et incompréhensions.

Six mois pour demander l’asile

« Ce sont des structures temporaires, qui doivent permettre à des hommes et à des femmes de se poser », indique le courrier envoyé cette semaine aux plus de 820 habitants de Champtercier. Signé du maire Régine Ailhaud-Blanc, il explique la venue, sur décision préfectorale, de plus de 100 migrants de la Jungle de Calais, pour une durée de six mois maximum. Ils seront logés dans le centre de vacances de Chandourène, fermé depuis 2010, et en cours de rénovation. C’est le personnel des Villages Clubs du Soleil, marque qui prendra place en 2018 sur ce site, qui assurera les prestations de restauration et de services sur les deniers de l’État. Une association, Coalia, assurera, elle, l’accompagnement des familles, principalement dans leur demande d’asile.

Absence de politique migratoire

La venue de plus d’une centaine de migrants provoque, évidemment, quelques inquiétudes. Les plus virulentes proviennent de l’opposition à la mairie voisine de Digne-les-Bains, sous l’étiquette « Les Dignois d’abord ». Gilles de Valckenaere qui est également conseiller communautaire. Il dénonce une arrivée de migrants faite dans le secret. Un opposant qui estime que les compensations financières de l’État ne seront pas suffisantes. « Là encore, ce sont bien les contribuables du Pays Dignois » qui paieront la facture écrit Gilles de Valckenaere. « Est-ce à notre population de supporter les conséquences de l’absence de politique migratoire de ce gouvernement ? », s’interroge ainsi le groupe « Les Dignois d’abord ».

La mairie de Champtercier organise une réunion publique lundi prochain, à 18h30, en salle polyvalente.

alpesdusud.alpes1.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Immigration

Commenter cet article