Alain Juppé parle beaucoup pour ne rien dire !

Publié le 20 Septembre 2016

Alain Juppé parle beaucoup pour ne rien dire !

Il s’est mis en mode « séduction ». Essayant de plaire à un maximum de Français il s’attribue ce qui lui fait défaut : l’humanisme, la sensibilité et l’attention. En fait ceux qui en parlent le mieux sont encore ses femmes et ses enfants (Lapins et merveilles de Gaël Tchalakoff) : « taisez-vous, je parle » !

Pour quelles raisons les médias le pousse ? Parce qu’il n’est pas à la hauteur de la situation et des défis à venir pour le pays. Vous remarquez que jamais les médias ne lui posent des questions dérangeantes et que jamais aucun journaleux ne le pousse dans ses retranchements pour répondre à une question de fond. Il est dans la posture de celui qui veut « apaiser » une France où la chienlit s’est installée et généralisée, où les Français subissent et n’en peuvent plus, ou l’économie est inexistante, où les jeunes, les classes moyennes et les riches fuient la France, ou le chômage explose, etc… Avec une tisane, aussi ?
Excepté qu’il racole le pro de la récupération politique, du moment qu’il y a de l’électeur à gagner, une chemise neuve à carreaux pour faire djeuns, une danse en maison de retraite, un sourire forcé par-ci par-là, le blazer élimé pour s’endormir lors d’un déjeuner avec un entrepreneur avant même que l’entrée ne soit servie, ça fait toujours sérieux, des dîners en ville, ah ça il sait faire, avec des journaleux, etc…. Un vrai socialiste sans moelle !
Le bateau France est lourd à manœuvrer, on ne peut pas garder un cap en le barrant un coup à gauche un coup à droite.

Où est la justesse de ses « idées » ? À part répéter comme un mantra : « « Je sais ce que je veux faire pour sortir notre pays de son marasme actuel. Et je sais comment le faire (…) Je suis l’homme de la situation ». Il est tellement impliqué par ce qu’il se passe à Bordeaux que le nouveau stade a coûté deux fois plus cher aux contribuables ! Juppé c’est le clone de L’Entullé 1er sans la teinture, voilà pourquoi les médias le poussent !
Invité de l’émission « Le grand journal LCI » il propose, par exemple, une simple « charte » entre la République et les représentants de la religion musulmane pour les engager à respecter les valeurs de la République en France.
Elkabbach lui demande alors à quel représentant musulman il ferait signer cette charte, vu que, contrairement au Pape chez les catholiques, il n’existe pas de représentant suprême unique de la religion musulmane… Cela aussi il ne le savait pas, donc, il répond qu’il faudra étudier la question… ah ah ah… Mais avant de signer cette « charte » le gâteux devra donc réorganiser les musulmans à l’échelle mondiale et leur choisir un représentant suprême incontesté pour pouvoir valider son projet de charte…. Complètement gâteux n’a toujours pas compris que pour les Français musulmans, l’islam passe et passera toujours avant la République !


Sur tous les sujets, qu’ils soient de : sociétés, économiques, environnementaux ou internationaux aucune proposition, aucune décision et aucune prise de position sérieuse. Ah paraît-il qu’il veut « rassembler sous la bannière de l’identité heureuse », quelle hypocrisie pour celui qui a l’affect d’un galet. Dépourvu d’humanisme et de sensibilité, l’entend-on parler des chômeurs ?
L’entend-on évoquer les SDF ?
L’entend-on parler de quoi que ce soit sur le fond des problèmes qui agitent la société française ?
L’entend sur le terrorisme ?
L’entend-on sur la crise que traversent les agriculteurs ?
L’entend-on concernant cette Loi sans ALUR qui a bloqué le marché de l’immobilier ?
L’entend-on sur la mondialisation ?
L’entend-on évoquer les normes ubuesques administratives qui plombent les sociétés françaises ?

II dit ne pas vouloir d’un Guantanamo à la française, bien, que propose-t-il ?
Il parle beaucoup en s’opposant à tout mais ne propose, RIEN !
PapyJuppé n’a pas les qualités nécessaires pour assumer pendant cinq ans les réformes fondamentales dont la France a besoin. Mais la France n’est pas une île, après cinq ans de socialisme, la France est hors-jeu sur la scène européenne, et hors-jeu à l’international. Que compte-t-il faire par exemple avec Poutine, lui qui s’était rangé derrière l’avis de François-La-Faillite alors que les sociétés françaises souffrent et que l’on a besoin de lui pour garantir la stabilité au Moyen-Orient, lui qui avait critiqué les militaires Français, lui qui estime que tout est « normal » quand rien ne l’est ? Aucun journaleux ne lui pose toutes ces questions, alors enfumer les Français en jouant au beer-pong avec des jeunes ne suffit pas ! Et pourtant tout est lié et c’est justement ce qui est grave, l’enfumage à haute dose les Français n’en peuvent plus, les vrais sujets ne sont jamais abordés, et quand ils le sont, qu’entend-on de la part des journaleux, des cris d’orfraie, mérdoum alors, il s’agit de la France, son avenir et son devenir, les enjeux sont trop importants, cinq années de perdues comme si le MONDE allait attendre cette pauvre France qui se délite… Le « serein Alain Juppé » comme titre les journaux, préfère rester vague sur les problèmes épineux, parce que ça lui permet de ratisser large et de laisser, à chacun, le loisir d’interpréter, à sa manière, ce qu’il entend. Pas franc, pas net, pas encourageant, mais désespérant ! Une camomille et au lit !

Juppé ? C’est celui qui se noie dans un verre d’eau, en faisant mine de ne pas boire la tasse. Au nom d’une quelconque « stabilité » il défendra toujours « l’immobilisme », mais chacun a compris qu’aujourd’hui il y a urgence à agir !
La vérité sur la nature de cet homme ne peut être indéfiniment, cachée. Quand les illusions de cet avatar de Droite se seront dispersées et que la réalité reprendra le dessus, la désillusion sera à la hauteur de l’espérance engendrée par son « identité heureuse » d’un cynisme incroyable, qui n’est qu’un leurre pour décérébrés. Méprisant, hautain et hors sol par rapport à la réalité de ce que vivent les Français depuis 2012 …. Dans le Juppé tout est à jeter…. Chauve qui peut !

Nanouche

observatoiredumensonge.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France, #Juppé

Commenter cet article