Avec Hollande, la guerre contre le terrorisme est ingagnable

Publié le 20 Septembre 2016

Avec Hollande, la guerre contre le terrorisme est ingagnable

Il ne suffit pas de clamer haut et fort que nous sommes en guerre et d’envoyer nos Rafale et nos Mirage bombarder Daech.

Il ne suffit pas de décréter l’état d’urgence et de mobiliser 10000 de nos soldats dans toute la France pour protéger les points sensibles.

Aussi longtemps que l’Etat de droit restera prioritaire sur la sécurité des Français, la guerre que nous menons aux islamistes sera sans effet. Le gouvernement palabre mais répugne à frapper fort.

La déchéance de la nationalité française pour les centaines d’ennemis de la République partis combattre en Syrie et en Irak devrait être automatique.

La perte de tous les droits sociaux à vie devrait être systématique pour les terroristes et ceux qui les aident, notamment leur famille.

De plus, il serait temps d’appliquer le Code Pénal qui prévoit :

Article 411-4 :

« Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d’entreprendre des hostilités ou d’accomplir des actes d’agression contre la France ».

Quel jihadiste à ce jour, a été condamné à 30 ans de prison ? Aucun.

On va les bichonner dans des centres de déradicalisation, qui s’apparentent davantage à un Club Med qu’à un bagne.

Enfin, si les procédures judiciaires ne s’adaptent pas à la menace, les droits des tueurs passeront encore et toujours avant ceux des victimes.

En effet, aujourd’hui, une femme en détention provisoire pour association de malfaiteurs en vue de préparer un acte terroriste, Farida Bekhared, a failli être libérée pour vice de forme dans son dossier !

Deux de ses frères sont incarcérés pour le même dossier.

Et trois autres frères sont en Syrie ! Interpol a lancé 3 mandats d’arrêt internationaux à leur encontre.

Malgré ce profil éloquent, il s’en est fallu de peu que l’intéressée se retrouve libre.

Car son avocate, convoquée pour prolonger l’incarcération préventive, a été prévenue dans un délai de 4 jours avant l’audience, au lieu des 5 jours règlementaires, suite à un FAX défaillant. Un loupé, exploité par l’avocate qui a fait faux bond à l’audience, contraignant le juge à remettre la détenue en liberté !

Le parquet de Paris ayant fait appel, le raté monumental a été évité in extrémis en fin de journée. Farida Bekhaled restera en prison.

Gagner la guerre avec une législation du temps de paix, qui fait la part belle aux jihadistes et parfois les victimise, c’est tout simplement mission impossible.

Jacques Guillemain

ripostelaique.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article