Avignon: elles défilent voilées face à une France aveugle

Publié le 5 Septembre 2016

Avignon: elles défilent voilées face à une France aveugle

Une trentaine de femmes voilées ont participé samedi à la « marche du foulard » à Avignon.

Plusieurs dizaines de femmes ont répondu à l’appel lancé par le mouvement « Respect, égalité, dignité » samedi à Avignon. Elles ont défilé de la Gare au Pont d’Avignon afin de s’insurger contre l’islamophobie dont elles sont, selon leurs dires, victimes.

L’affaire des arrêtés municipaux anti-burkini est encore dans toutes les têtes. Selon Illam, une des participantes, cette polémique est le signe d’un recul des libertés religieuses mais également une atteinte aux droits des femmes à se vêtir comme elles l’entendent: Ce sont toujours les femmes que l’on pointe du doigt. […] Mais grâce à la laïcité, on devrait pouvoir s’habiller comme on le veut. »

Du côté de l’organisateur de la manifestation, Abdel Zahiri, le voile ne devrait plus choquer en France: Quand on voit une femme avec un foulard, on ne doit pas se demander pourquoi. On doit se dire que c’est normal.

Mais autour des manifestants, les avis divergent sur le bien-fondé de ce rassemblement. Fatima Barachi est une militante féministe, tombée par hasard sur cette « marche du foulard »: Certes il y a parfois des discriminations contre les musulmans mais ces rassemblements participent à créer encore plus de communautarisme. Et en plus, ça énerve les gens.

A noter qu’aucun incident n’est venu émailler le parcours du cortège.

Elles défilent voilées face à une France déboussolée

La France est incapable d’aborder sereinement le problème de l’Islam, comme elle incapable d’aborder intelligemment les problèmes du Moyen-Orient et d’autres encore.

Quand nous allons au grand centre commercial de Ramat Aviv, les serveuses arabes du Mc Donald’s, pourtant cacher, sont en foulard. Dans les rues de Jérusalem, Tel Aviv et partout en Israël on peut voir des femmes voilées, et sur certaines plages du sud de Tel Aviv à Yafo des femmes sont en « burkini » ou similaire. Et pourtant en Israël personne n’en fait une affaire d’état.

Israël n’a pas cherché à créer d’institution pour gérer l’islam d’Israël ou l’islam en Israël. Pourtant, Israël combat avec succès le terrorisme alors qu’il est nettement plus dangereux qu’en France.

En fait, les graves échecs de la France face à sa population musulmane proviennent de sa schizophrénie à l’égard du monde arabe.

D’un côté, elle ne veut pas nommer un musulman en tant que tel et tout dans les statistiques gouvernementales gomme cette origine et empêche une analyse sereine, et de l’autre côté justement parce que la France est incapable de quantifier et d’analyser les risques, vit dans une peur fantasmagorique de sa population musulmane.

Alors que la justice relâche des fichés S auteurs d’attentats, la société se sent totalement démunie face aux risques et cette peur irraisonnée déclenche des attitudes quasi stupides et souvent contre-productives.

L’histoire du foulard et du burkini sont autant de symptômes de cette maladie française.

Au lieu de gérer avec efficacité la violence à l’école, en appliquant correctement et sans défaillance les lois de la République d’en faire autant dans les banlieues, et partout où cela est nécessaire, les médias et la classe politique surfent sur des thèmes qui amusent la galerie, pour éviter de traiter des vrais problèmes.

Amalgames et stigmatisation sont les maîtres mots d’une politique intérieure, qui cherche à préserver des relations avec des régimes arabes aux mœurs condamnables, mais qu’il faut bichonner.

Là où en France, on laisse en totale liberté des individus dangereux, en Israël, il y a la détention administrative et préventive.

Là où en France, il n’y a que 3 000 personnes qui travaillent dans le cyber renseignement, en Israël, il y en a plus de 30 000.

Là où en France, le service militaire n’existe plus depuis trois décennies, en Israël, il concerne toute la population même au-delà du temps d’incorporation avec les périodes de réserve. Ce qui permet d’avoir une population plus réactive en cas d’agression.

Là où en France, on se pose des questions sur l’armement de la police municipale, en Israël les simples vigiles sont armés.

Là où en France, on ne distingue ni musulman ni catholique ni juif, en Israël, il y a une exacte connaissance de l’identité et de l’appartenance.

Là où en France, il n’y a que démission de l’état avec une politique laxiste à l’égard de la délinquance, et perte l’identité nationale, en Israël, il y a une forte adhésion à la nation.

Là où la France est incapable de maîtriser ses frontières avec des centaines de milliers de migrants arrivant chaque année, Israël s’est doté des moyens pour les contrôler toutes, quitte à ériger des murs de protection, et à renvoyer chez eux ceux qui n’ont rien à faire en Israël

La France pour manquer sa cible en permanence à savoir les délinquants musulmans, les salafistes, les autres orthodoxes musulmans, la gauche tiers-mondiste et pro terroriste, se voit contrainte de faire dans l’agitation médiatique sur des voilages secondaires qui sont autant de tissus rouges pour exciter la population française et la narguer. Ce n’est donc pas à lui qu’il faut s’en prendre, mais à ceux qui l’agitent.

Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt.«

Moshé COHEN SABBAN

jforum.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France, #islam

Commenter cet article