Bagarres au sabre, blessés et dégradations: tension maximale à Lille

Publié le 1 Septembre 2016

Bagarres au sabre, blessés et dégradations: tension maximale à Lille

Ce mardi, des incidents avec plusieurs dizaines d’individus armés ont éclaté rue Jules-Guesde, à Wazemmes. Depuis plusieurs jours, les rixes se multiplient. Elles opposeraient des bandes rivales sur fond de guerre de territoires.

Escalade de la violence, dans la rue Jules-Guesde et à ses abords (square Ghesquière…), à Wazemmes. Le dernier épisode en date est survenu ce mardi après-midi : « Une trentaine d’individus très remontés ont débarqué avec des barres, des clubs de golf, des scies, des katanas. Ils ont tapé sur les pare-brise des voitures, arraché des essuie-glaces et il y a eu des affrontements, explique un riverain. La rue était bloquée, les voitures faisaient demi-tour. Ici, c’est de pire en pire, on en a ras le bol ! » Car en ce moment, la tension est à son comble.

Un adolescent emmené à l’hôpital

Lundi, vers 20 h, une grosse bagarre a éclaté entre, selon un commerçant, « plusieurs dizaines de personnes ». Des sabres et des battes de base-ball ont, entre autres armes, été utilisés. Un adolescent de 16 ans, blessé à l’arrière du crâne, a été conduit à l’hôpital par les pompiers. Sa vie n’est pas en danger. Son agresseur présumé, lui aussi âgé de 16 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. Il avait un cutter sur lui. Un autre suspect a été arrêté à proximité, square Ghesquière, alors qu’il se débarrassait d’un couteau et d’un épais câble. Et d’autres rixes se sont déjà produites dans cette rue, ou à proximité, ce week-end. Un jeune de 17 ans a notamment reçu deux coups de couteau sous l’omoplate, square Ghesquière, samedi après-midi (notre édition d’hier). « Ce sont des règlements de comptes, souligne un policier. Ça n’arrête pas. »

Confirmation d’un commerçant aux premières loges. « C’est la guerre des territoires, pour vendre de la drogue ou voler. Il va y avoir des morts ! »

Vidéosurveillance

Malgré la vidéosurveillance de voie publique installée cette année par la mairie dans ce secteur, une première à Lille, les problèmes de sécurité sont donc loin d’être réglés. « On a un peu moins de vols à l’arraché, mais beaucoup plus de deal », estime un commerçant. Et donc maintenant, de sérieux affrontements entre bandes rivales.

BENJAMIN DUTHOIT

La Voix du Nord

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Faits-divers

Commenter cet article

Jonathan Balsamo 01/09/2016 19:37

Mais que fait la police ? qui va encore payer les dégâts ? le contribuable !