Bernard de la Villardière : Après Dossier Tabou, j'ai vu des tweets appelant à m'assassiner !

Publié le 30 Septembre 2016

Bernard de la Villardière : Après Dossier Tabou, j'ai vu des tweets appelant à m'assassiner !

Le journaliste revient pour nous sur son émission Dossier Tabou, dont la premier numéro, consacré aux dérives de l'islam et diffusé hier en prime-time sur M6, a créé la polémique.

C'est un document choc qui n'a laissé personne indifférent. Ce mercredi 28 septembre, M6 diffusait le premier numéro de Dossier Tabou, le nouveau magazine d'enquête présenté parBernard de la Villardière. Intitulé L’Islam en France : La république en échec, ce sujet consacré aux dérives de l'islam n'est pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux. Réaction à chaud du principal intéressé.

Télé-Loisirs : Une partie du public a été choquée par ce premier numéro de Dossier Tabou. Vous attendiez-vous à de telles critiques ?

Bernard de la Villardière : C'est la sempiternelle accusation d'islamophobie. Taxer quelqu'un de raciste ou d'islamophobe, c'est le meilleur moyen de le disqualifier. C'est lamentable. Je crois au contraire que je rends service aux musulmans de France en mettant en lumière les tentatives de mainmise de l'islam par des mouvements qui ont une idéologie attentatoire à la République, à l'image du salafisme.

Sur Twitter, certains messages étaient particulièrement durs à votre égard...

Je savais que ça allait tanguer sur les réseaux sociaux. C'est comme ça dès qu'on parle de ces choses-là. J'ai vu des tweets qui respiraient la haine. Certains appelaient à m'assassiner ! Ça n'a pas lieu d'être. Ça ne rend pas service aux musulmans de France, qui sont aujourd'hui très souvent aux avants-postes pour "faire le nettoyage" et tenter de réformer l'islam.

Le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, a poussé un coup de gueule contre l'émission, pointant du doigt un côté racoleur. Que lui répondez-vous ?

Sa réponse n'est pas du tout argumentée et elle ne concerne pas le fond. Encore une fois, c'est un procédé bien commode pour disqualifier le discours de son adversaire. Il aurait pu "charpenter" un peu plus sa défense. Dans le reportage, on voit d'ailleurs qu'il n'est pas à l'aise. Mais sa réaction ne m'a pas ému et je m'y attendais un peu.

L'humoriste Samia Orosemane, qui apparaît elle aussi dans le reportage, dit regretter sa participation. Cela vous surprend-il ?

Pour le coup, je suis surpris car je pense qu'elle fait partie de ces femmes musulmanes modernes, parfaitement dans leur époque et qui prônent un islam tolérant et compatible avec les valeurs de la République. Ce n'est d'ailleurs pas la seule dans ce reportage. Il y a notamment l'immam Abdelali Mamoun, que j'apprécie particulièrement et qui tient un discours de vérité.

Vous pensez qu'un reportage similaire aurait déclenché les mêmes réactions s'il n'avait pas été présenté par vous ?

Oui. Il y a des tas de magazines qui traitent de ces questions depuis des années et qui sont soumis à la critique, notamment de certains qui considèrent que la fermeture d'une mosquée salafiste est un acte islamophobe. Je n'accorde pas beaucoup de crédit à ces gens-là.

Bonus : Retrouvez une des séquences chocs de Dossier Tabou, présenté par Bernard de la Villardière

m.programme-tv.net

Rédigé par La rédaction

Publié dans #islam

Commenter cet article

Francine 30/09/2016 10:02

Suite a l'émission, les reactions sont forte ,mais il est sur que la France doit etre informer de ce qui se passe dernière notre dos , il serais urgent que les musulmans de notre pays eux aussi reagisse face aux dérives de leur religion et y mette de l'ordre ,pour pouvoir vivre ensemble dans la laïcité et le respect des croyances de chacun , sans cette violence stupide et inutile.