Gérald Darmanin: Hollande est un «président oui-oui, un peu naïf»

Publié le 9 Septembre 2016

Gérald Darmanin
Gérald Darmanin

Gérald Darmanin, coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy et maire Les Républicains de Tourcoing était vendredi l'invité de Europe 1. "Ma ville, comme beaucoup de ville en France, connaît des signes de radicalisation", avoue l'élu.

"Je crois qu'il y a des comportements qui ne sont pas acceptables, des parents qui refusent de serrer des mains, des demandes qui ne paraissent pas normales dans le cadre de la République" continue Gérald Darmanin.

Pour ce sarkozyste, le président de la République laisse "les maires tout seuls face à leur responsabilité, nous l'avons vu cet été avec le burkini". Gérald Darmanin qui selon lui se bat avec le ministre de l'Intérieur et le ministre des Sport pour obtenir un rapport sur la radicalisation dans sa ville. "Je demande pour la sixième fois", mais sans aucun retour de la part du gouvernement.

Un président de la République "naïf" et "bisounours"

"On ne peut pas laisser le maire tout seul face à des signes de radicalisation aussi graves, ce sont les syndicats de police qui m'ont alerté de la présence d'un immam de Tourcoing fiché S, je trouve inacceptable que je ne sois pas averti", déclare le coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Par ailleurs, Gérald Darmanin dénonce "un bilan absolument négatif" de François Hollande, un "président oui-oui, un peu naïf, un peu bisounours qui considère aujourd'hui que tout va mieux".

Ce soutien de Sarkozy garde un regret amère du quinquennat de François Hollande, notamment à cause de la déchéance de nationalité. "Il y a manifestement des gens qui ne se sentent pas français, qui ne méritent pas d'être français, et moi je regrette que François Hollande ne soit pas allé au bout de son courage politique et n'ait pas acté la déchéance de nationalité".

bfmtv.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article