La Courneuve: des Asiatiques poursuivis pour avoir corrigé leur agresseur

Publié le 2 Septembre 2016

La Courneuve: des Asiatiques poursuivis pour avoir corrigé leur agresseur

Cible régulière d'agressions crapuleuses, notamment en Seine-Saint-Denis, les membres de la communauté asiatique sont exaspérés. A La Courneuve, ils avaient même sorti des couteaux...

Il ne se passe plusun jour sans que des Chinois soient la cible d'une nouvelle agression. Cent cinq plaintes ont été enregistrées rien qu'à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) — lieu de l'agression mortelle du commerçant Chaolin Zhang — depuis le début de l'année. Mais hier, devant le tribunal correctionnel de Bobigny, la communauté asiatique est passée du statut de victime à celui d'agresseur. Sept hommes d'origine chinoise comparaissaient pour des violences avec armes. Cette affaire, jusqu'ici passée sous silence, a été renvoyée au 1er juin 2017. Mais elle rend compte de l'exaspération et du désarroi de cette diaspora devenue une proie de choix pour les délinquants. Face à un phénomène qui ne connaît pas d'accalmie, certains ont voulu faire justice eux-mêmes.

Ils passent à tabac et poignardent leur agresseur

Le 29 avril dernier, vers 2 heures du matin, à La Courneuve, les sept prévenus, défendus par Me François Ormillien, avaient passé à tabac et lardé de coups de couteau un homme qui s'apprêtait à dépouiller l'un des leurs. L'agresseur agressé avait été sérieusement blessé de trois coups de couteau dans le dos et s'était vu prescrire quatorze jours d'ITT (interruption temporaire de travail). Cette nuit-là, il se trouvait à bord d'une camionnette, en compagnie de deux autres hommes, à l'arrêt dans un parking des 4000 à La Courneuve. Au même instant, une famille asiatique regagne son domicile. Le fils raccompagne ses parents à leur appartement. En descendant dans le parking, il remarque cette camionnette blanche et dévisage ses trois occupants. Inquiet, il prend la précaution d'alerter des amis sur l'application WeChat, le Twitter chinois. Dans ce climat d'agression à répétition, la communauté a pris l'habitude d'utiliser ce réseau social très réactif pour demander une escorte ou signaler un délit.

Une demi-douzaine de compatriotes répondent à l'appel. Alors que l'Asiatique pénètre à nouveau dans le parking, il croise la camionnette qui en sort. L'un de ses occupants bondit hors du véhicule. Mais il se retrouve nez à nez avec les renforts appelés à la rescousse. Ils l'empoignent et lui assènent plusieurs coups de couteau. Les deux autres comparses parviennent à s'échapper. Tout en tenant en respect leur victime, les Asiatiques vont appeler la police. Ils passeront quarante-huit heures en garde à vue. La plupart sont des commerçants de La Courneuve, pères de famille, tous inconnus de la justice. Le blessé, absent hier au tribunal, est originaire du Val-de-Marne.

Huit heures plus tard, à la barre du même tribunal, un dossier plus classique est venu à l'audience. Une jeune femme de 25 ans est tombée entre les mains de trois hommes sur un parking de Bobigny. Dans le box, trois prévenus de 22 et 23 ans. Ils demandent le renvoi de leur affaire, « à cause de la pression médiatique », glisse leur avocat. En effet, lundi, les trois auteurs de l'agression mortelle du commerçant Chaolin Zhang à Aubervilliers ont été incarcérés. Hier, deux des prévenus savaient qu'ils risquaient gros. Ils sont déjà incarcérés pour deux autres agressions visant des Asiatiques, commises en avril et en juin. De ce fait, le parquet leur a précisé qu'il retiendra une circonstance aggravante : le caractère raciste de l'agression.

Le Parisien

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Faits-divers

Commenter cet article

jean 06/09/2016 02:35

ils se défendent...ils ont raison !!!

Vent d'Est, Vent d'Ouest 02/09/2016 21:09

Espérons que la justice rendra un jugement digne en reconnaissant le caractère de légitime défense aux Chinois venus en renfort et qui n'ont fait que défendre un des leurs qui, visiblement, était la proie de ces trois hommes de la camionnette qui n'avaient qu'une idée en tête : s'attaquer à plusieurs contre un, avec le courage qui les détermine...