La Javie 04: ils grelottent sous une tente en espérant un toit

Publié le 27 Septembre 2016

Cette famille attend désespérément un toit
Cette famille attend désespérément un toit

Des fois, je vais au lit avec la faim. Déjà qu'on est malade à cause du froid sous la tente...", soupire Paul, en lançant un regard inquiet vers sa compagne, Patricia, qui a passé la nuit de vendredi à samedi "à grelotter et à vomir". Celle-ci confirme : "C'est l'angoisse. Toutes nos demandes sont rejetées".

Depuis plusieurs semaines, Paul, Patricia, sa fille et son petit ami, vivent sur la rive droite de la Bléone, quelques dizaines de mètres après le camping municipal, sur la route de Prads.

Dans une vie meilleure, pas si lointaine, Paul, 41 ans, était paysagiste. Patricia, 52 ans, mère au foyer. Cinq de ses 10 enfants sont casés. Les quatre dernières sont placées en foyer à Digne. Seule Gaëlle, 23 ans, accompagnée de Teddy, 22 ans, a suivi sa mère dans cette galère. C'est d'ailleurs pour se rapprocher des 4 fillettes que le couple a choisi le secteur de La Javie. "Nous étions venus en vacances l'année dernière. On avait trouvé le coin joli", raconte Patricia.

Mais ça, c'était avant. Avant l'expulsion de leur appartement de St-Maximin suite à "un différend de voisinage". Avant les 730€ mensuels de RSA couple, ramenés en mai dernier à 366 €, "à cause d'un trop perçu". Avant l'immobilisation le 6 septembre par la police de Digne, de leur Laguna (non assurée et sans contrôle technique). "On dormait dans la voiture. Alors, avec le peu d'argent qui nous reste, on a acheté deux tentes". Des tentes qui prennent l'eau... Six couvertures trop légères pour l'humidité, lorsque le thermomètre flirte avec zéro degré. Des cartons venus remplacer les matelas pneumatiques percés. Des bâches tendues au-dessus des victuailles des Restos du coeur.

Les quatre naufragés vont prendre des douches au Pôle social. "Pour l'instant, le camping nous a laissé un lavabo et les toilettes. Mais dans 15 jours ils coupent l'eau". Dernier coup dur : leur demande de logement déposée en mairie de La Javie pour un T3, rejetée par la commission d'attribution. Pire encore : "Pour la première fois de notre vie, on a fait la manche. L'autre jour, ma fille de 15 ans nous a vus sur le Bd Gassendi. J'ai eu honte", souffle Patricia, des larmes plein les yeux.

Marie-France Bayetti

laprovence.com

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C’est la malheureuse histoire de cette famille Française à qui l’on refuse un toit et qu’on laisse vivre sous une tente dans le froid entassée à plusieurs, avec pour seule revenu un RSA ramené à 366€ pour un soi-disant trop perçu, un RSA qu’on jette comme une sorte de compensation à une vie antérieur de travaille. Il s’agit de la charité qu’ont droit les nationaux. Malgré ces difficultés, ils veulent travailler et vivre de leur effort mais pensez donc un crétin siégeant à l’Elysée empêche par sa politique allant contre toute logique économique tout réinsertion. Dois-je rappeler toutes les faiblesses inhérentes à l’économie Française et qu’il n’a jamais réformé ?

Pourtant M. Hollande aujourd’hui à Calais annonçait qu’il allait démanteler la jungle et logerait tous les migrants un peu partout en France avec en prime la petite allocation d’attente avant l’attribution du sésame de l’asile.

Pendant ce temps-là cette famille dormira sous sa tente, implorant un hiver doux, pour ne pas mourir d’hypothermie. Seul le ciel peut donc les aider. Les pouvoirs publics, les collectivités locales, les associations et tout ce qui s’en suit, eux préfèrent les migrants. C’est la nouvelle France qui s’offre à nous.

Mike Borowski

Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

lagauchematuer.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article

maéva 27/09/2016 17:01

J'arrive pas à croire que des français vivent dans une tente en 2016 et qu'au lieu de leur donner le strict minimum d'une vie normale ,les migrants profitent de nos aides sociaux . catastrophe!

yolande Tabak Raibaldi 27/09/2016 16:50

c'est scandaleux, ignominieux! voulez vous que je vous dise je peux gueuler car je suis également une victime de RSI et de la caisse dont elle a pris la succession AVA! je vous explique, mon époux avait une entreprise artisanale du bâtune ent, et les contrôleurs des services fiscaux m'avaient appris à tenir mes livres de compte et à me priver d'un comptable! et 40 ans durant j'ai déclaré tout le bénéfice de l'entreprise et l'agent de l'AVA me disait que mon époux allait bénéficier d'une belle retraite! mais il s'est trouvé qu'ayant beaucoup trop travaillé mon époux a eu le tendon de son épaule droite sectionné, et étant donné que malgré ses souffrances il a continué à travailler il a fallu l'opérer et comme il ne pouvait plus travailler on m'a nommée chef d'entreprise à 71 ans pour pouvoir terminer les chantiers et cela durant 8 ans!!!! et lorsque le moment de la retraite est venu, qu'a fait RSI, elle a inclus dans les dix années de calcul, les huit années de "vache maigre" et mon époux a eu 900 € de retraite!!!!!!!!!!!!
Un an après sa mort, à une réception de l'ambassade de Croatie à Paris, j'ai retrouvé le médecin chef de la direction générale de notre caisse de retraite, qui nous connaissait, et qui s'est étonné car la maladie de mon époux entrait dans la catégorie des maladies professionnelles qui donnait lieu à la plus forte pension, et a 't-il ajouté 'vous avez trente ans pour faire appel et vous avez droit à 50% de cette pension y compris les arriérés!! mais je me suis tellement battu dans ma vie et pour moi et pour les autres, la lutte contre les injustices étant une de mes plus fortes motivations ,que j'ai baissé les bras!
Mais lorsque je lis ce genre de choses j'ai envie de vomir, sans compter toutes les personnes âgées , seules dans la vie, qui sont mortes faute de n'avoir jamais perçu leur retraite! La presse écrite et télévisée en a parlé mais que fait -on depuis; il y a pourtant eu des mouvements de foule, mais on se fout des retraités comme de l'an quarante, preuve en est Hollande continue de geler les retraites, il avait promis qu'elle seraient toutes revalorisées à 1.200€ moi je ne perçois toujours que 720 €! alors va t'on laisser sans mot dire cette famille dans la rue, alors qu'on donne gratuitement aux migrants appartement, soins médicaux et un salaire mensuel pour ne rien faire, et dont ils utilisent une partie pour retourner "en vacances chez eux"
est ce que mes compatriotes n'ont plus rien dans le ventre? sont ils devenues des chiffes molles avec une pierre à la place du cœur, et des tomates à la place de couilles, le sang des révolutionnaires français d'antan ne coule t'il plus dans vos veines? le mot Fraternité ne veut il plus rien dire?
je regrette d'être en Croatie et de ne pas avoir de sous pour venir en France car j'aurai fait en sorte de soulever l'opinion, car il est anormal de porter secours à autrui lorsque sa propre famille est en danger de mort et qu'on ne lève pas le petit doigt pour l'aider!

jean 27/09/2016 11:08

ben oui!!!!!!!priorite aux envahisseurs!!!!!!!la honte!!!!!!!!