Montpellier: quand l’imam Khattabi justifiait la pédophilie au nom de l’Islam

Publié le 30 Septembre 2016

Montpellier: quand l’imam Khattabi justifiait la pédophilie au nom de l’Islam

La nouvelle émission de Bernard de la Villardière, Dossier Tabou, diffusée ce mercredi soir sur M6 et consacrée à l’Islam en France, a mis à jour le dossier déjà très chargé de l’imam Mohamed Khattabi de la mosquée Aïcha de Montpellier. L’imam connu pour ses positions proches de l’islamisme, avait, par le passé, apporté son soutien aux « moudjahidines » et présentait les femmes comme « égoïstes par nature ». Dans son reportage, Bernard de la Villardière présente des extraits vidéos d’un prêche de Mohamed Khattabi dans lequel l’imam tente de justifier les rapports sexuels avec de jeunes mineurs. Lengadoc Info a retrouvé la vidéo complète de ce prêche réalisé le 31 mai 2013 à la grande mosquée de Montpellier.

Pour l’imam Khattabi c’est la puberté qui compte, non l’âge

Pour défendre son point de vue, l’imam Mohamed Khattabi se réfère au mariage du prophète Mahomet avec la jeune Aïcha : « Quand le prophète a demandé Aïcha en mariage elle avait 7 ans. Il a consommé son mariage quand elle avait 9 ans ».

Selon lui, « l’âge adulte est une innovation occidentale. Dans l’Islam c’est l’âge de la puberté ». Il ajoute : « Il faut faire la différence, dans la société on parle de détournement de mineur et à partir de 18 ans le jeune garçon ou la jeune fille fait ce qu’il veut. L’Islam est plus réel, plus naturel, parce que l’âge de puberté ne dépend pas de l’âge (…). Il y a certains signes qui apparaissent et qui disent que la personne est pubère, qu’elle devient responsable devant Allah et devant la société(…). Dès que les signes sont là, la personne est prête (…) c’est l’approche de l’Islam. Comme un fruit dans l’arbre, il est mûr, tu dois le cueillir sinon il va pourrir ».

Et au cas où on aurait un doute sur l’âge de la puberté, Mohamed Khattabi est très clair : « Une fille peut devenir pubère à 9 ans, 8 ans, 10 ans, 11 ans et croyez moi, si le prophète s’est marié avec Aïcha c’est qu’elle était pubère et si il a consommé avec elle c’est qu’elle était pubère. Dans cela le musulman ne doit trouver aucun grief, aucune gène, il ne doit pas se sentir mal parce qu’aujourd’hui la lumière vient de l’Occident. (…) au niveau éthique et au niveau religieux l’Occident est loin d’être un modèle ».

lengadoc-info.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #islam

Commenter cet article