Oui, les Français tiennent à leur identité !

Publié le 26 Septembre 2016

Oui, les Français tiennent à leur identité !

Après quelques jours de recul, il est temps de tirer les enseignements du vrai faux débat sur « les Gaulois, sont-ils, oui ou non, nos ancêtres » !

Rassurez-vous, je ne vais pas prolonger cette polémique qui n’a que trop duré ! Je veux juste montrer que partant d’une simple affirmation prononcée par Nicolas Sarkozy, dans un de ses meetings, ce sont les adversaires de l’ancien président qui ont créé, de toutes pièces, le débat. A gauche, c’est bien normal, puisque la gauche s’obstine à croire que l’histoire de France commence avec Robespierre et Marat. Mais à droite aussi, où Alain Juppé est tombé dans le piège tendu par son adversaire en publiant ce tweet :

Oui, les Français tiennent à leur identité !

Résultat totalement contre-productif pour Juppé, puisque se soldant par un buzz et une promotion gratuite au profit de son adversaire dont les thèmes de campagne entrent en résonance avec les angoisses de beaucoup de Français !

Car, j’en suis persuadé : les Français sont attachés à leur identité

Et dans celle-ci, les Gaulois tiennent leur place. Une autre preuve de cet attachement à leurs racines est éclatante, c’est l’énorme et incroyable succès des ouvrages « historiques » de Lorànt Deutsch qui n’a légal que les réactions sectaires des « historiens » de gauche qui trouvent scandaleux qu’on ose parler l’événement fondateur de l’histoire de France qu’ils tentent d’effacer de la mémoire collective depuis des décennies.

En novembre 2013, j’avais publié un article intitulé : « Lorànt Deutsh remet à sa place un historien bien-pensant ! » où je rapportais un débat des plus instructifs entre l’auteur d’Hexagone et Gilles Verdez, un historien-militant de gauche. Il suffit de rappeler deux attaques de Gilles Verdez pour être édifier sur le sectarisme qui anime cet individu :

  • En remarque liminaire : « Vous nous ressortez une histoire qui n’est plus enseignée depuis 1970 !«
  • En réponse à l’affirmation de Lorànt Deutsch : « Nous sommes héritiers d’une histoire » : « Ça, c’est réactionnaire ! Ça c’est proche de l’extrême droite ! »

On reste pantois devant de telles réactions de la part, qui plus est, d’un intellectuel. Quel aveu de dire qu’une certaine partie de notre histoire est censurée depuis 1970 ! L’étude de l’Histoire ne devrait-elle pas, au contraire, ouvrir l’esprit, rendre plus tolérant et moins idéologue ?

Visiblement, à gauche, l’idéologie occulte l’intelligence ! C’est un fait !

La meilleure réponse à ce triste individu a été apportée par les Français eux-mêmes, par le fantastique succès des ouvrages de Lorànt Deutsch. C’est dans un article du Figaro Premium « Lorànt Deutsch, l’acteur devenu auteur de best-sellers » que j’ai trouvé les chiffres édifiants de son « insolent » succès ! Voici quelques extraits de cet article :

Après avoir triomphé avec le Métronome: l’histoire de France au rythme du métro parisien, il vient de publier la suite, Métronome 2. Comment le comédien populaire est-il devenu un auteur à succès, qui réalise près de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires ?

L’acteur populaire (Ripoux 3, 3 Zéros…) est devenu un auteur à succès. Son premier livre, Métronome. L’histoire de France au rythme du métro parisien (Michel Lafon), paru en 2009, s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires. Dans l’édition française, on ne connaît ce genre de phénomène qu’une fois tous les dix ans, à peu près. Comme au cinéma, Lorànt Deutsch et son éditeur surfent sur la vague en publiant la suite, Métronome 2 . Cette fois, l’auteur inscrit son ouvrage dans une promenade personnelle au fil des rues de Paris. Entre-temps, ils avaient publié, en usant de la même méthode, Hexagone. Sur les routes de l’Histoire de France. Le livre s’est moins bien vendu que Métronome - et pourtant le chiffre ferait sauter au plafond n’importe quelle maison d’édition: 600.000 exemplaires !

Les ventes cumulées de Métronome et Hexagone, toutes éditions confondues, représentent près de 50 millions d’euros !
Un succès national pour un sujet initialement parisien …

«On pensait que ce livre n’allait intéresser que les Parisiens. Notre premier tirage n’était que de 5000 exemplaires», raconte Michel Lafon. La suite, on la connaît. Non seulement, l’ouvrage a séduit les Parisiens, mais des lecteurs de toutes les provinces et les touristes s’y sont rués. Résultat? « 2 .180.000 exemplaires ! » répond fièrement l’éditeur. En plus de la nouveauté, il y a eu la version illustrée qui a connu un joli sort – idéal pour les cadeaux de fin d’année -, l’édition de poche, puis la diffusion de quatre documentaires de cinquante-deux minutes sur France 5 qui ont relancé les ventes. «Mon jardin secret a été largement partagé», sourit l’heureux auteur.

En conclusion

N’en déplaise à l’intelligentsia de gauche, et à ses pseudo-historiens mais vrais militants, les Français aiment leur Histoire. Et pour boucler la boucle, pour beaucoup d’entre eux, cette histoire commence avec les Gaulois. Dans l’inconscient collectif, même la royauté, vilipendée par la gauche, a sa place et tous les châteaux de la Loire, sont là pour témoigner de l’apport de ces siècles sous ce régime. La Révolution bien sûr a toute sa place dans l’Histoire de France, avec sa légitimité face aux inégalités criantes de l’ancien régime mais aussi avec ses excès et les exactions de la Terreur …

Alors l’Histoire de France , c’est un tout ! On ne choisit pas ! On ne trie pas !

balboa78

je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #France

Commenter cet article

susane 26/09/2016 16:02

un tres bon article , l’identité c est comme l'empreinte , on peut jamais la négliger