François Hollande, commentateur de sa propre indécision !

Publié le 11 Octobre 2016

François Hollande, commentateur de sa propre indécision !

Quand il est en Corrèze, son fief, François Hollande oublierait-il qu’il n’en demeure pas moins le président de la République française ? Que sa fonction l’oblige à ne pas s’exprimer en improvisant sur les graves affaires du monde, qui plus est dans une émission de divertissement ? C’est pourtant ce qu’il a fait samedi, depuis ­Tulle, en répondant aux questions de la chaîne TMC, pour une émission de Yann Barthès.

À l’antenne, François Hollande se pose la « question » de savoir s’il doit recevoir ­Vladimir Poutine à Paris, le 19 octobre. « Est-ce que c’est utile ? Est-ce que c’est ­nécessaire ? » s’interroge-t-il, songeur. Il accuse le président russe de soutenir les bombardements de l’armée de Bachar ­el-Assad contre la population d’Alep, en Syrie. Il parle de « crimes de guerre », sous-entendant que Poutine pourrait avoir à « en payer la responsabilité » devant la Cour pénale internationale.

Attitude bien légère - déplacée, même - pour un chef de l’État, que d’étaler ainsi ses doutes et ses états d’âme diplomatiques sur la place publique. On connaissait le penchant de François Hollande pour le commentaire de l’actualité - bien plus que pour l’action présidentielle -, on le découvre désormais commentateur de sa propre indécision ! Le maître du Kremlin doit être très impressionné et se dire qu’avec pareil interlocuteur il aurait bien tort de ne pas faire comme bon lui semble…

Yves Thréard pour le Figaro

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article