François Hollande déclenche le "krach éclair" de la livre sterling

Publié le 9 Octobre 2016

François Hollande déclenche le "krach éclair" de la livre sterling

La devise britannique a sombré après la déclaration du président français à propos du Brexit.

Un "krach éclair". La livre sterling s'est subitement effondrée ce vendredi 7 octobre au début des échanges en Asie, certains courtiers évoquant des raisons techniques, sur fond de craintes d'un "Brexit dur". De craintes ravivées par... des propos de François Hollande.

Le président français a affirmé dans un discours tenu jeudi soir que l'UE devait faire preuve de "fermeté" face au Royaume-Uni. "Il faut qu'il y ait une menace, il faut qu'il y ait un risque, il faut qu'il y ait un prix", a-t-il dit, plaidant pour "aller jusqu'au bout de la volonté des Britanniques de sortir" de l'UE.

Des propos tenus dans un contexte tendu, alors que le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker appelle l'UE à être "intransigeante" face aux "manoeuvres" britanniques sur le Brexit et que la chancelière allemande, Angela Merkel, a mis en garde le Royaume-Uni sur la question de l'accès au marché commun.

Peu après 8h à Tokyo, soit 1h du matin à Paris, la livre a ponctuellement chuté à 1,1841 dollar, soit un nouveau plus bas depuis 1985, avant de se redresser autour de 1,24 dollar. Elle valait deux heures plus tôt 1,2614 dollar, soit un décrochage brutal de 6,1%.

A l'égard de l'euro, elle a connu un plongeon similaire: la monnaie unique a atteint 94,15 pence au même moment, un niveau inédit depuis 2009, contre 88,42 pence à 1h heure du matin heure française. Elle est ensuite revenue au-dessus de 89 pence.

La livre a toutefois effacé rapidement une bonne partie de sa dégringolade et, vers 12h30 heure française, elle valait 1,2323 dollar et 90,41 pence pour un euro.


"Période floue" sur les marchés

"Malheureusement", les commentaires de François Hollande ont été rapportés par les médias "dans la période floue située entre la fermeture de New York et l'ouverture en Asie, à un moment où les liquidités sont toujours limitées", explique à l'AFP Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

"En quelques minutes, la livre a dévissé sur des ventes ordonnées par des algorithmes avec un phénomène boule de neige du fait du peu d'activité sur le marché".

Le quotidien britannique Financial Times, parmi les premiers à rapporter les déclarations de François Hollande, a de son côté observé: "De nombreux courtiers incluent dans les paramètres le suivi des sites d'information. A la minute où l'article a été publié, le mouvement de descente de la livre a débuté".

huffingtonpost.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article

Pierre Garcia 09/10/2016 10:55

+ c.. que moi tu meurs

Vent d'Est, Vent d'Ouest 09/10/2016 11:18

Et j'ajoute que, selon les études scientifiques, l'espérance des femmes est plus longue que celle des hommes..., ce qui constitue un paradoxe à votre subtil commentaire. En ajoutant ce petit paragraphe, je suis, certes, en contradiction avec la conclusion de mon post en réponse au vôtre, fidèle à ce que l'on pense du beau sexe ! Sur ce, adieu.

Vent d'Est, Vent d'Ouest 09/10/2016 11:03

@ Pierre Garcia
Les déclarations de François Hollande, qui ne devait pas ignorer leur effet, l'ont été pour nuire. Si cette insulte de votre part m'est destinée, sachez, Pierre Garcia, que, oui, certainement je suis plus c... que vous, dans la mesure où je suis une femme, à moins que vous ne connaissez pas le sens du mot c... ? Ceci étant, pour ma part, l'incident est clos.

Vent d'Est, Vent d'Ouest 09/10/2016 10:53

On voit la démocratie pratiquée par certains... La perfide Albion bien vilainement punie par des vrais démocrates. Vive le Brexit ! La livre sterling, artificiellement dévaluée, va reprendre son envol d'ici peu, foi de Cassandre !